BFMTV

Pour la première fois, une personne obtient le statut "sexe: neutre"

La personne intersexe est née avec "un vagin rudimentaire" et "un micropénis".

La personne intersexe est née avec "un vagin rudimentaire" et "un micropénis". - Mark Trevor Flickr

Le tribunal de grande instance de Tours vient d'ordonner à l'état civil de modifier le statut sexe sur l'acte de naissance d'une personne intersexuée. Il était considéré comme un homme depuis sa naissance. A 64 ans, il obtient la mention "neutre".

Il s'agit d'une première en France. Une personne, née intersexe, va voir son état civil modifié. Le tribunal de grande instance de Tours vient d'ordonner l'inscription de la mention "neutre" en face de la catégorie "sexe" de cette personne, ni homme, ni femme. Ce jugement a été rendu le 20 août dernier mais n'a été révélé que mercredi par le quotidien 20 Minutes.

Cette décision de justice a été prise alors que cette personne intersexe a saisi lui-même les autorités ne voulant plus que sa sexualité soit inscrite de manière aussi tranchée administrativement. "Le sexe qui [lui] a été assigné à sa naissance apparaît comme une pure fiction (...) imposée durant toute son existence", écrit le magistrat dans sa décision. "Il ne s'agit aucunement de reconnaître l'existence d'un quelconque ''troisième sexe'' mais de prendre acte de l'impossibilité de rattacher l'intéressé à tel ou tel sexe, ajoute le juge. Le parquet a immédiatement fait appel.

Ni homme, ni femme

Agée aujourd'hui de 64 ans, cette personne intersexuée est née avec "un vagin rudimentaire" et un "micropénis". L'état civil choisit de l'inscrire comme sexe masculin. Ce n'est qu'à 12 ans que son père lui explique qu'il n'est pas "normal", raconte-t-il au quotidien gratuit. "Je n’ai pas de testicule, pas d’hormone masculine qui circule dans mon corps. Ni féminine d’ailleurs", poursuit-il. 

Elevé comme ses frères, les changements physiques ont été les plus douloureux. Ou plutôt l'absence d'évolution: "Je voyais tous mes copains se transformer alors que moi, pas du tout. Donc je voyais bien que je n’étais pas un homme. Et en même temps, il m’était impossible de croire que j’allais devenir une femme. Je n’avais pas de seins, non plus", confie-t-il à 20 Minutes.

Le "genre neutre" reconnu en Australie

Jamais victime de violences physiques, il a dû affronter le regard des autres alors que lui se sentait "normal". "Mon but était de ne pas me faire remarquer", assure-t-il. S'il regrette de ne pas avoir pu "entrer dans le jeu universel de la séduction", cette personne intersexe est aujourd'hui mariée et a adopté un enfant. 

En France, la reconnaissance d'un "troisième sexe" n'existe pas. Le débat sur cette question n'est pas à l'ordre du jour. Une raison pour laquelle le parquet de Tours a fait appel du jugement. Accepté et considéré comme une identité à part entière en Inde ou en Thaïlande, le "genre neutre" a été reconnu en avril 2014 par l'Australie.

J.C.