BFMTV

Policiers agressés dans le Val-d'Oise: le pronostic vital de l'un d'eux "toujours engagé"

L'un des deux policiers, tiré d'affaire, a pu être entendu dans le cadre de l'enquête. Trois hommes sont toujours recherchés pour cette violente agression.

La police est encore sous le choc de la violente agression subie par leurs deux collègues mercredi à Herblay, dans le Val-d'Oise. Selon Michel Lavaud, porte-parole de la Police nationale, l'un des deux "va mieux, les médecins peuvent estimer qu'il est sorti d'affaire". Il a même pu être entendu dans le cadre de l'enquête visant à retrouver les agresseurs. Le second, en revanche, suscite "toujours des inquiétudes".

"Situation d'hyperviolence"

"Son état est toujours critique, son pronostic vital toujours engagé", a rapporté Michel Lavaud ce vendredi sur BFMTV. "Nous sommes très meurtris par ce qu'il s'est passé. (...) Leurs blessures sont graves."

S'agissant du motif des agresseurs, Michel Lavaud se dit convaincu "que la qualité de policier a été connue durant l'agression". "À aucun moment le fait d'être policier a interrompu l'agression, a calmé l'agression. L'agression a perduré, avec la même violence", a-t-il poursuivi. "Rien, à l'origine, ne laisser supposer cette situation d'hyperviolence".

300 policiers déployés

Au total, 300 policiers ont été déployés pour traquer les trois individus actuellement recherchés. La preuve, selon Michel Lavaud, d'une "détermination absolue à élucider cette affaire, à identifier les agresseurs, à les interpeller et à les présenter à la justice".

"C'est 300, s'il en faut plus demain, il y en aura deux fois plus. Nous éluciderons cette affaire parce que nous le devons à nos collègues et nous le devons à tous les policiers de France", a-t-il insisté.
Jules Pecnard Journaliste BFMTV