BFMTV

Poitiers: accusée de chanter trop fort, une chanteuse lyrique attaquée en justice par ses voisins

Tribunal de Poitiers (illustration)

Tribunal de Poitiers (illustration) - GUILLAUME SOUVANT / AFP

Les habitants de l'immeuble ne supportent plus ses répétitions de chant plusieurs heures par jour et réclament une astreinte de 800 euros par incartade musicale.

Les habitants d'un immeuble de la rue Guillaume-le-Troubadour, à Poitiers, sont à bout. Depuis l'aménagement d'un couple de musiciens au mois de mars, ils subissent quotidiennement les répétitions de Françoise Courroux, chanteuse lyrique et étudiante au Conservatoire de la ville. Plusieurs heures par jour, la jeune cantatrice de 26 ans fait en effet ses vocalises, souvent accompagnée de son piano, assurant ne pouvoir le faire "que chez elle".

Après une médiation qui a échoué et plusieurs plaintes déposées pour agression sonore, une quinzaine de copropriétaires ont décidé de saisir la justice, rapporte La Nouvelle République. Les plaignants et Françoise Courroux se sont retrouvés mercredi 6 novembre devant le juge des référés du tribunal de grande instance de Poitiers pour tenter de trouver une solution.

24 plaintes en 3 mois

Les habitants réclament une astreinte de 800 euros par incartade musicale, tandis que la chanteuse se dit victime de harcèlement et confie "ne pas comprendre cet acharnement".

Visée par 24 plaintes et 18 verbalisations entre les mois de mai et juillet, Françoise Courroux a même été placée en garde à vue. Sans attendre la délibération du tribunal, elle et son mari ont décidé de quitter les lieux d'ici un mois.

Mélanie Rostagnat