BFMTV

Plomb dans les peintures de la tour Eiffel: l’exploitant condamné

-

- - -

La société d’exploitation de la tour Eiffel a été condamnée par le tribunal correctionnel de Paris pour délit d’entrave. Alors que le premier étage de la tour était en rénovation, la société avait caché un rapport alertant sur la présence de plomb dans les peintures.

La direction de la tour Eiffel n'avait pas informé ses salariés. En 2012, alors qu'elle disposait d'un rapport pointant du doigt les concentrations élevées de plomb dans des peintures utilisée pour des travaux au 1er étage de la tour, la Société d'exploitation de la tour Eiffel n'a rien dit. D'après Le Parisien, elle a été condamnée le 11 octobre dernier à une amende de 18.700 euros pour délit d'entrave. 

Le rapport révélé par l'arrêt des travaux

En juillet 2012, quatre mois après le début des travaux de réfection, une inspection de la Caisse d'assurance maladie avait dressé le même constat que le précédant rapport d'experts, relevant la forte concentration de plomb des peintures. Une inspection qui avait obligé la société à stopper les travaux et à organiser une dépollution des parties en travaux. C'est à la suite de cet arrêt des rénovations que le CHSCT avait pris connaissance du rapport dissimulé. Une autre analyse a par ailleurs révélé des taux de plomb dans la peinture jusqu'à 21 fois supérieurs aux normes.

C. B