hopital soignants
 

Une fois l'effet de surprise passé, deux des soignants ayant retenu la porte face aux intrus et un médecin du service disent ne pas s'être "sentis en danger" ou avoir été "choqués" par l'événement. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire