BFMTV

Pas d'internet dans le futur tribunal de grande instance de Paris

Le chantier du futur TGI, le 6 mai 2015

Le chantier du futur TGI, le 6 mai 2015 - Thomas Samson - AFP

Les salles d'audiences du futur TGI de Paris seront privées d'internet. Entre autre conséquences, cela signifie ni tweets, ni mails pour les journalistes judiciaires.

Le chantier du nouveau tribunal de grande instance de Paris a commencé début mai. Problème, comme le soulignait samedi un journaliste du Monde sur son blog, "il n'y aura pas de places réservées pour les journalistes dans les salles d'audience et l'internet en sera tout simplement banni, ainsi que les téléphones portables".

Actuellement, les journalistes peuvent utiliser leurs téléphones en salles d'audience pour tweeter en direct et envoyer des mails ou des articles. Mais dans le nouveau TGI, il n'en sera pas question. Des dispositifs de brouillage seront même mis en place pour des raisons de sûreté, selon un document officiel remis à l’association de la presse judiciaire. Comme l’a précisé Jean-Philippe Deniau, journaliste à France Inter, seules les salles d’audience seront privées d’accès à Internet.

Les journalistes pourront donc se connecter normalement depuis la salle de presse.

Rectification @infos140. Ce n'est pas le TGI dans son ensemble qui sera privé d'accès internet mais les salles d'audience.
— jean philippe deniau (@jpdeniau) 10 Mai 2015

Mais ce n'est pas tout, les journalistes devront de surcroît s’installer dans le public, "à une bonne quinzaine de mètres de l’estrade", précise Thierry Lévêque, le journaliste du Monde

Les avocats et magistrats ne pourront pas non plus se connecter, certains estimant même que cette situation pourrait nuire aux droits de la défense. Ils se servent par exemple d'Internet pour consulter les codes et les décisions de justice pendant les audiences.

Non mais ils sont tarés à la chancellerie ou quoi ? L'accès à internet est devenu indispensable à la défense. http://t.co/o4ePCmhqrU
— Maitre Eolas ✏️ (@Maitre_Eolas) 10 Mai 2015

@Pandavocate @palais_au oui ! Rien que pour consulter les codes, nos mails, gérer les urgences et les perm quand on est en audience.
— Maitre Julie (@JulieBvt) 10 Mai 2015

Le projet avait déjà rencontré de nombreuses réticences en raison de son coût et du retard pris sur le chantier. Le bâtiment doit être livré en juillet 2017.

A. D.