BFMTV

Paris: une femme enceinte et son compagnon retrouvés égorgés 

Une femme enceinte de trois mois et son compagnon ont été découverts la gorge tranchée dans un appartement du XXe arrondissement. Une meuleuse a été retrouvée encore en marche sur les lieux.

Découverte macabre dans un appartement parisien. Un couple a été retrouvé égorgé vendredi en fin de matinée à leur domicile situé rue Le Bua dans le XXe arrondissement. La femme, enceinte de trois mois, est décédée. Son compagnon, lui, a survécu mais est jugé dans un état très grave. Sur les lieux, une meuleuse, maculée de sang, encore en marche a été retrouvée.

Lacérée de toutes parts, selon une source policière, la femme est morte sur le coup. L'homme, blessé au niveau du ventre et de la gorge, a été évacué attaché sur une civière à l'aide d'un baudrier et d'un harnais par la fenêtre de l'appartement.

"Il avait pas mal de branchements autour de lui. Ils ont bien mis une heure avant de le sortir", a raconté Christine Mekhici, la gardienne de l'immeuble d'en face.

Drame familial?

L'intervention de la police vendredi matin fait suite au signalement par un tiers "d'une personne ne répondant plus aux appels", détaille Luc Poignant, membre du syndicat Unité SGP Police. Une fois dans l'appartement, les secours ont découvert une femme enceinte, allongée sur le ventre, la gorge tranchée et baignant dans son sang. A côté d'elle, un jeune homme lui aussi la gorge tranchée. Une scie et plusieurs couteaux ont également été retrouvés sur place.

Selon les premières constatations réalisées par les enquêteurs, un conflit au sein du couple pourrait être à l'origine de ce drame. "Il semblerait que ce soit peut-être lui qui aurait mis fin aux jours de sa compagne, poursuit Luc Poignant. Il aurait tenté de mettre fin à ses jours après l'acte qu'il aurait commis si tant est que ce soit lui." Le couple était connu du voisinage pour des violences conjugales. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Paris qui dit n'écarter aucune hypothèse pour le moment.

Justine Chevalier avec AFP