BFMTV

Paris: un militaire en tenue agressé au cutter à La Défense

La Grande Arche de La Défense

La Grande Arche de La Défense - -

Le militaire, issu du 4e régiment des chasseurs de Gap, a été transporté à l'hôpital et ses jours ne sont pas danger, a confié une source policière à BFMTV.

Un militaire de 23 ans, le première classe Cédric Codier, qui patrouillait en tenue dans le quartier d'affaires de La Défense à Puteaux (Hauts-de-Seine) a été agréssé au cutter et touché à la gorge samedi après-midi. L'enquête a été prise en mains par le parquet antiterroriste de Paris.

Le militaire, issu du 4e régiment des chasseurs de Gap, a été transporté à l'hôpital et ses jours ne sont pas danger, a confié une source policière à BFMTV.

L'agression a eu lieu vers 17h55, en intérieur, et à proximité de l'entrée du RER, station La Défense. Le militaire patrouillait dans le cadre du plan Vigipirate. L'auteur présumé de l'attaque est en fuite et a été filmé par des caméras de surveillance.

Selon les tout premiers éléments de l'enquête, qui restent à confirmer, l'agresseur était grand, environ 1 mètre 90, il portait une barbe, un pull et un pantalon noirs.

"Une lutte implacable contre le terrorisme"

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui s'est rendu au chevet du militaire agressé a affirmé qu'"on a voulu (le) tuer parce qu'il était militaire", et souligné sa détermination à mener avec Manuel Valls "une lutte implacable contre le terrorisme".

Les ministres de l'Intérieur et de la Défense avaient condamné dans un communiqué conjoint l'agression.

François Hollande demande de la prudence

"J'adresse au militaire tous mes voeux de rétablissement", a dit François Hollande qui a confirmé l'agression.

D'Ethiopie, le chef de l'Etat a appelé ne pas tirer de conclusions trop hâtives et ne pas faire de "parallèle trop rapide avec les récents événements de Londres".

Mercredi, un soldat britannique a été tué à l'arme blanche à Londres par deux hommes qui ont affirmé aux témoins agir "au nom d'Allah". Le gouvernement britannique a estimé que c'était un acte "manifestement de nature terroriste".