BFMTV

Paris : un jeune tué, 39 personnes interpelées

-

- - -

Hier soir dans le 15ème arrondissement parisien, un jeune homme a été tué. La police parle d'un règlement de compte entre 2 jeunes. Les habitants, eux, évoquent des rixes fréquentes entre bandes rivales. Témoignages.

Un jeune homme de 21 ans a été tué hier soir jeudi, de plusieurs coups de couteau, dans le quartier Dupleix du 15ème arrondissement parisien. L'auteur présumé du meurtre, âgé de 17 ans, a été interpellé dans la soirée dans une rue voisine. Après cette altercation mortelle, plusieurs jeunes du quartier ont tenté de s'affronter et 39 personnes ont été interpellées. Alors que la police se refuse à parler de « phénomène de bandes », les habitants du quartier, proche de la Tour Eiffel évoquent des différends fréquents entre des jeunes.

Des rixes fréquentes entre bandes

Elisabeth est une habitante du quartier. Elle connaissait la victime, c'était un ami de son fils. Encore très choquée, elle témoigne : « Il y a la bande Commerce, et d'autres... ils font des rixes. Mon gamin est parfois dedans. C'est des copains, ils sont pas plus méchants les uns que les autres. Mais ça monte, ça monte, et voilà... C'était un des meilleurs potes de mon fils, il était gentil comme tout. Et à une semaine de Noël, il est mort. Ça prend aux tripes, ça fait peur, vraiment. Je vais aller récupérer mon gamin, sinon il va descendre les rejoindre. »

« J'ai vu une horde arriver... »

André habite juste en face de l'endroit où a eu lieu l'agression. Il a vu les jeunes du quartier s'en prendre au meurtrier présumé : « on a entendu une altercation, des jeunes qui criaient dans la rue, on s'est penchés sur le balcon et j'ai vu une horde arriver en face. Ils étaient une bonne vingtaine et ça cavalait dans tous les coins. Ils ont pris à partie un petit jeune, l'ont tabassé. Il était allongé devant la station d'autobus. Il y en a un qui est arrivé après avec un bâton et l'a roué de coups, et un autre qui est arrivé avec une bombe lacrymogène et qui l'a aspergé. Peu de temps après, la police est arrivée. »

La rédaction, avec Yannick Olland