BFMTV

Paris suspects : Luka Karabatic, sa compagne et celle de son frère devant le juge

Les frères Nikola et Luka Karabatic

Les frères Nikola et Luka Karabatic - -

Luka avait avoué des paris tandis que son frère Nikola continue de nier. La compagne de ce dernier affirme avoir parié de sa propre initiative.

Au lendemain du match perdu face à la Croatie, c'est une autre échéance qui attendait indirectement Nikola Karabatic, cadre de l'équipe de France de handball inquiété dans l'affaire de match supposé truqué sur fond de paris sportifs interdits. Plusieurs membres de sa famille - sa compagne, son frère Luka Karabatic et la compagne de son frère - ont en effet été entendus par la justice, jeudi.

>> LIRE AUSSI - Paris suspects : les compagnes des Karabatic au cœur du dispositif

Luka avait avoué des paris, pas son frère

La compagne de Nikola, Géraldine Pillet, s'est présentée peu après 9 heures. Après presque deux heures d'audition de Géraldine Pillet, son avocate Me Chantal Corbier a affirmé à la presse qu'elle ne répondrait "pas sur le fond du dossier", regrettant les "fuites" et les "violations du secret de l'instruction".

Luka Karabatic, le frère cadet de Nikola et sa compagne Jeny Priez, sont arrivés un peu plus tard, à 10h30, sans faire de commentaires. 

Me Antoine Camus, qui conseille Jeny Priez, s'est dit "tout à fait serein" après les deux heures d'audition de sa cliente, précisant qu'il comptait demander, "dans les jours qui viennent", que l'ex-animatrice de télévision passe du statut de mise en examen à celui de témoin assisté.

Quant aux avocats de Luka Karabatic, dont l'audition a duré une bonne heure, ils ont affirmé que le joueur avait répété sa version des faits, Me Jean-Marc Phung précisant que, sur les paris illicites qu'il a reconnus, "il n'avait pas changé d'un iota sa position".

Nikola Karabatic entendu mardi

Pour son confrère Me Mickaël Corbier, ce dossier "qui était un peu fatigué, est en train de rendre son dernier souffle".

Luka, licencié par le club de Montpellier et engagé par Aix-en-Provence depuis le scandale, avait reconnu avoir parié plusieurs milliers d'euros, tandis que son frère a toujours nié. Géraldine Pillet avait, elle, expliqué jusqu'à présent avoir parié 1.500 euros de sa propre initiative.

Nikola Karabatic doit, lui, être entendu mardi.

S. C. avec AFP