BFMTV

Paris: le manifestant frappé à terre placé sous contrôle judiciaire avant son procès en février

Un policier a frappé un manifestant, samedi 18 janvier à Paris, dans le secteur de la Gare de l'Est. - BFMTV / Pat Ricia

Un policier a frappé un manifestant, samedi 18 janvier à Paris, dans le secteur de la Gare de l'Est. - BFMTV / Pat Ricia - -

Le manifestant frappé au sol par un policier samedi en marge d'une manifestation des gilets jaunes à Paris, a été placé sous contrôle judiciaire ce lundi.

L'homme qui a été frappé par un policier samedi après-midi en marge d'une manifestation des gilets jaunes à Paris a été placé sous contrôle judiciaire par le juge des libertés et de la détention ce lundi, dans l'attente de l'audience qui se tiendra dans le courant du mois de février, a-t-on appris de source judiciaire.

L'individu, un étudiant de 20 ans inconnu des services de police, a interdiction de se rendre à Paris et il a interdiction de détenir une arme. Le jeune manifestant nie la version des policiers, selon laquelle il aurait craché du sang sur les forces de l'ordre.

Déféré à l'issue de sa garde à vue, il devrait être convoqué devant le tribunal correctionnel du chef de violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, rébellion et participation à un groupement formé en vue de commettre des violences et des dégradations.

Les trois policiers ont porté plainte contre lui pour violences volontaires, dont le membre des brigades de répression de l'action violente motorisées. Deux enquêtes ont été ouvertes moins de 24 heures après l'intervention controversée: l'une judiciaire, diligentée par le parquet de Paris pour violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ; l'autre administrative, lancée par la préfecture de police de Paris.

Alexandra Gonzalez avec Jeanne Bulant