BFMTV

Paris: des femmes riches cibles d’un gang spécialisé?

Les enquêteurs sont sur la piste d'une ou de plusieurs bandes de ravisseurs de femmes.

Les enquêteurs sont sur la piste d'une ou de plusieurs bandes de ravisseurs de femmes. - -

"Le Parisien" révèle, mercredi 22 mai, deux affaires inquiétantes: en moins d’un mois, deux femmes ont été enlevées en plein Paris, dépouillées de leurs biens de valeur puis relâchées.

Dans son édition du mercredi 22 mai, Le Parisien pointe du doigt deux faits-divers particuliers. Entre le 29 avril et le 19 mai dernier, on recense deux victimes, enlevées en plein Paris, lestées de leurs objets de valeur et relâchées un peu plus tard. Hasard ou mode opératoire?

Selon le quotidien, cela fait trois semaines que les policiers sont sur la piste d’une ou de plusieurs bandes de ravisseurs dont la cible serait les femmes riches. Des victimes qui afficheraient leur niveau de vie de manière apparente.

Enlevées, dépouillées puis relâchées

Pour les deux victimes recensées, le mode opératoire est quasiment identique. Le 29 avril dernier, une octogénaire est enlevée dans le hall de son immeuble du VIIème arrondissement vers 21h30 par deux hommes cagoulés et poussée dans leur voiture.

Séquestrée plusieurs minutes dans le véhicule, elle a dû remettre tous ses bijoux aux kidnappeurs avant d’être abandonnée au niveau de la porte de Champerret.

La seconde agression date du dimanche 19 mai. Vers minuit et demi, dans le VIIIème arrondissement de Paris, une femme de 57 ans regagne son appartement avec son chauffeur.

Pendant qu’il gare la voiture, trois individus cagoulés aspergent la femme avec du gaz lacrymogène, la poussent à l’intérieur de leur véhicule et prennent la fuite. Elle est relâchée une heure plus tard à Saint-Denis après lui avoir volé son sac à main et ses bijoux.

Selon les informations du Parisien, le préjudice s’élève à 230.000 euros pour la première victime et 150.000 euros pour la seconde.

Coïncidence ou gang spécialisé?

Les similitudes entre les deux affaires ont interpellé les autorités. S’agit-il d’un hasard ou la police a-t-elle à faire à un seul et même groupe, spécialisé dans l’enlèvement et le vol?

Pour l’instant, ni la police, ni le parquet ne se sont encore prononcés sur la question. Les enquêteurs du premier et du troisième district de police judiciaire sont chargés de faire toute la lumière sur les deux affaires, séparément.

Alizée Golfier