BFMTV

Nouvelles protestations à la maison d'arrêt de Béthune

BFMTV

Une trentaine de surveillants se sont rassemblés, ce mercredi matin, devant la maison d'arrêt de Béthune (Pas-de-Calais) à l'appel des syndicats FO et CGT pour réclamer une augmentation des effectifs, face à la surpopulation carcérale, a expliqué un syndicaliste.

"On a été délogés une première fois par la police, qui était au moins aussi nombreux que nous", un peu avant 8 heures, a rapporté Wilfrid Szala, secrétaire local FO. Les pompiers sont également intervenus pour éteindre des feux de palette et les pneus que les surveillants avaient installés ont été retirés, a-t-il ajouté.

C'est le deuxième mouvement de protestation des gardiens de la prison de Béthune en moins de quatre mois, après une première mobilisation le 23 octobre.

"On ne nous donne pas de réponse concrète par rapport à nos revendications, aux problèmes qu'on met sur la table. La surpopulation pénale est toujours là. On est toujours dans une fourchette entre 380 et 420 détenus, on doit être à environ 390 en ce moment", a expliqué M. Szala.

La maison d'arrêt de Béthune a une capacité d'accueil de 180 places. Les surveillants estiment avoir besoin d'une "bonne douzaine" d'agents supplémentaires pour fonctionner correctement.