BFMTV

"Nous n'avons plus un centime": Isabelle Balkany affirme ne pas pouvoir payer la caution de son mari 

Isabelle Balkany, maire par intérim de Levallois-Perret dans son bureau ce mardi soir.

Isabelle Balkany, maire par intérim de Levallois-Perret dans son bureau ce mardi soir. - BFMTV

Isabelle Balkany, épouse du maire de Levallois-Perret et désormais maire par intérim de la commune, a déclaré "ne plus avoir un centime" et ne pas être en mesure de payer la caution afin que Patrick Balkany sorte de prison.

"Nous n'avons plus un centime": Isabelle Balkany a déclaré qu'elle et son mari Patrick Balkany étaient ruinés, au lendemain de leur procès pour fraude fiscale et blanchiment, au cours duquel ils ont tous les deux été condamnés à 4 et 5 ans de prison, avant de faire appel.

Ce mardi soir sur notre antenne, Isabelle Balkany a donc assuré qu'ils n'étaient donc pas en mesure de s'acquitter de la caution de 500.000 euros réclamée par la justice afin que le maire de Levallois puisse sortir de prison.

 "500.000 euros à trouver, c'est très difficile"

"Nous n'avons plus un centime", a affirmé la maire de la commune des Hauts-de-Seine. "La justice a déjà mis sous séquestre 1,8 million de ma maison à Saint-Martin, plus un million de caution. Ça fait 2,8 millions. Nos comptes en banque sont saisis. Nos indemnités sont saisies", a-t-elle ajouté.

Cette dernière a confirmé à notre micro que des Levalloisiens avaient lancé une association pour récolter des dons et aider Patrick Balkany à sortir de la prison de la Santé où il est incarcéré depuis la mi-octobre.

Ce mardi au tribunal, Patrick Balkany avait déjà pris la parole après son avocat pour dénoncer la somme élevée de la caution réclamée par la justice. "500.000 euros à trouver, c'est très difficile", a-t-il dit, égrenant l'ensemble des biens et avoirs familiaux saisis. "Je crains que malgré la brillante plaidoirie de mon avocat, je sois obligé de rester au trou, car je ne vois pas comment réunir cet argent".

Jeanne Bulant