BFMTV

Nord: un détenu s'évade de la prison de Sequedin

Redoine Faïd, issu du grand banditisme, s'est évadé samedi matin, vers 8h30, de la maison d'arrêt de Sequedin

Redoine Faïd, issu du grand banditisme, s'est évadé samedi matin, vers 8h30, de la maison d'arrêt de Sequedin - -

Issu du grand banditisme, Redoine Faïd s'est échappé de la prison à l'aide d'explosifs après avoir pris cinq personnes en otage.

Un détenu, issu du grand banditisme, s'est évadé samedi matin, vers 8h30, de la maison d'arrêt de Sequedin, dans le Nord, à l'aide d'explosifs et après avoir pris cinq personnes en otage, selon la préfecture.

Il s'agit de Redoine Faïd, classé détenu particulièrement signalé, selon La Voix du Nord. Une information confirmée par le procureur de la République à Lille, Frédéric Fèvre. Ce dernier avait été arrêté en juin 2011 près de Lille, est soupçonné d'être le maître d'oeuvre d'un projet d'attaque à main armée qui avait coûté la vie à la policière municipale Aurélie Fouquet, 26 ans, en mai 2010 à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne).

"Lors de la visite au parloir, le détenu a pris en otage quatre surveillants, a fait exploser plusieurs portes dont la porte d’entrée pour s’évader", raconte Nicolas Caron, FO pénitentiaire, à l’antenne de BFMTV, qui évoque "un véritable acte de guerre".

Il y aurait eu cinq explosions, détruisant cinq portes de l'établissement, précise de son côté Etienne Dobremetz, du syndicat pénitentiaire Ufap-Unsa.

A l'extérieur, l'homme, armé, a rapidement relâché quatre des otages, du personnel de la prison, en gardant un avant de monter dans une voiture. Il a ensuite abandonné le véhicule sur l'autoroute avec le dernier otage. Extrêmement choqués, ils ont été placés en observation médicale. Une cellule de crise a été mise en place dans l'établissement pénitentiaire.

A #Sequedin, les démineurs interviennent pour sécuriser la prison après l'évasion spectaculaire d'un détenu twitter.com/marilcz/status...
— Marine Laouchez (@marilcz) 13 avril 2013

Des dégâts très importants

Selon les premières informations recueillies, le détenu a utilisé des explosifs pour faire sauter une partie du sas. Les dégâts à l'intérieur de la prison seraient très importants, selon une source proche.

Il aurait utilisé des explosifs pour faire sauter une partie du sas de la prison, avant de prendre quatre surveillants en otage, déclare le procureur de Lille Frédéric Fèvre, lors d'un point-presse à proximité de la prison, en fin de matinée.Une personne aurait pu lui fournir lors d'un parloir samedi matin les explosifs destinés à l'évasion, cachés dans des petits mouchoirs.

Redoine Faïd est armé et a des explosifs en sa possession, selon le procureur.

Le fugitif est monté dans une première voiture avec le dernier otage. Le véhicule s'est mêlé à la circulation avant de rejoindre l'autoroute A25 où ses occupants l'ont abandonné à hauteur de Ronchin, au sud de Lille, puis incendié.

Le détenu est ensuite monté dans un deuxième véhicule, actuellement recherché. De nombreux moyens ont été mis en place, dont un hélicoptère. "Cela s'est passé très vite, c'était visiblement très bien organisé, on est encore en train de reconstituer" les faits, déclare la préfecture.

Un grand dispositif policier a été mis en place. Le secteur a été quadrillé et la circulation déviée jusqu'à 9h30, toujours selon La Voix du Nord.