BFMTV

Nord: le Raid se trompe de porte et terrorise une famille sans histoire

Les policiers du RAID ont mis plusieurs minutes avant de se rendre compte de leur erreur.

Les policiers du RAID ont mis plusieurs minutes avant de se rendre compte de leur erreur. - Philippe Huguen - AFP

"Le Raid, c’est quand même l’élite. Comment est-ce possible qu’il se trompe de porte?" s’interroge la famille, toujours très choquée par l’intervention musclée des policiers.

Porte défoncée, armes braquées, coups et menottes, les policiers du RAID n’y sont pas allés de main morte. Samedi matin à Hem, une commune de la métropole lilloise, une petite famille sans histoire a subi une intervention des policiers d’élite qui visaient, en réalité, le voisin.

Le couple, parent d’un enfant en bas-âge, dénonce une bavure. Toujours sous le choc, ils peinent à dire combien d’hommes cagoulés ont débarqué et combien de temps cette scène de cauchemar a duré, raconte La Voix du Nord.

Lorsque la jeune femme entend un grincement au niveau de sa porte, elle regarde par le judas mais ne voit rien de l’autre côté. "J’ai eu le temps de faire un pas en avant. Je me suis retournée, j’ai vu la porte exploser." La mère de famille a juste le temps de mettre sa fille de seize mois, qui jouait dans le salon, en lieu sûr.

"Ils ont quand même braqué leurs armes sur ma fille et moi"

Une fois la porte franchie, les policiers du Raid braquent leurs armes sur le père et le plaquent au sol. 

Au bout de quelques minutes seulement, les policiers se rendent comptent de leur erreur et se rendent chez le voisin. Ahurie, la petite famille ne comprend pas ce qu’il s’est passé: "Le Raid, c’est quand même l’élite. Ce ne sont pas des amateurs. Comment est-ce possible qu’il se trompe de porte?".

Le couple et leur petite fille ont été conduits à l'hôpital. Ils souffrent de blessures sans gravité mais envisagent de porter plainte. "On va mettre un an à s’en remettre. Ils ont quand même braqué leurs armes sur ma fille et moi. Cette image et celle de la grenade restent", raconte la jeune mère en pleurs.

Un "repérage aléatoire"

De leur côté, les policiers expliquent qu’il s’agissait d’un "aléa" indépendant de leur volonté. Ils sont intervenus à la suite d’une photo transmise par un riverain montrant un homme armé à la fenêtre du même immeuble.

"Il ne fallait prendre aucun risque", explique une source judiciaire au quotidien régional qui admet aussi un "repérage aléatoire" et un lieu "très difficile" à localiser formellement à partir d'une photo.

L’opération a finalement permis d’interpeller un individu, voisin du couple, qui a été placé en garde-à-vue à Roubaix. Chez lui, les policiers ont retrouvé une carabine à plombs, un pistolet Gom-cogne qui tire des balles en caoutchouc et une petite quantité d’herbe de cannabis. L’enquête devra déterminer ce que l’homme faisait, armé, à la fenêtre de son appartement.

Hervine Mahaud