BFMTV

Niort: une salariée handicapée retenue par son supérieur

Le Conforama de la zone commerciale Mendès-France, à Niort (Deux-Sèvres)

Le Conforama de la zone commerciale Mendès-France, à Niort (Deux-Sèvres) - Google Street View

L'employée, dont la direction contestait les aménagements auxquels elle avait droit en raison de son handicap, tenait un journal pour consigner les "dégradations" de ses conditions de travail. Son supérieur a voulu s'en emparer.

Le 25 février, une employée handicapée d'un Conforama de Niort (zone commerciale Mendès-France) a été "enfermée et retenue dans un local exigu afin de lui soustraire son carnet, son journal personnel", accuse la CGT.

Nadine, la salariée, qui raconte son histoire à La Nouvelle République, explique qu'elle travaille depuis "plus de dix ans" chez Conforama. A ses débuts, elle n'était pas handicapée. Mais après des problèmes de santé, elle fait attester médicalement sa situation de handicap, ce qui lui ouvre le droit à des aménagements de poste.

Sauf que selon elle, l'arrivée d'une nouvelle direction a remis en cause ces aménagements. "A deux reprises, j'ai contacté l'inspection du travail et, à deux reprises, cet aménagement de poste a été rétabli, mais seulement sur injonction de l'inspection du travail," assure-t-elle à La Nouvelle République.

"Evacuée par les pompiers"

C'est pour consigner ces "nouvelles dégradations" de ses conditions de travail que Nadine a commencé à tenir un journal. Jusqu'à ce 25 février, où son supérieur, qui avait visiblement appris l'existence du journal, lui a demandé de le lui remettre. Face à son refus, il a bloqué la porte et la empêchée de sortir. "Quinze à vingt minutes" s'écouleront avant qu'il ne la laisse partir.

Choquée, Nadine, a fait une crise d'épilepsie en sortant du local et "a dû être évacuée par les pompiers", selon la CGT, citée par La Nouvelle République. Elle a déposé plainte le lendemain et été reçue par le Défenseur des droits. La CGT appelle au rassemblement devant le magasin le 15 mars à 9h30. Quant à la direction, elle n'a fait aucun commentaire.

J.E.H