BFMTV

Nice: une femme tente de contaminer des policiers avec le virus du sida

Les policiers exposés à cet incident reçoivent un traitement préventif de plusieurs mois. (photo d'illustration)

Les policiers exposés à cet incident reçoivent un traitement préventif de plusieurs mois. (photo d'illustration) - -

Une femme transsexuelle d'origine péruvienne, interpellée sous l'emprise de l'alcool à l'aéroport de Nice, mercredi, a tenté de transmettre le virus du sida, dont elle se dit atteinte, aux policiers qui étaient en train de la maîtriser.

Une transsexuelle, placée mercredi en cellule de dégrisement à l'aéroport de Nice, a tenté délibérément de contaminer des policiers avec le virus du sida, a déclaré la police de l'air et des frontières (PAF). Cette personne, de nationalité péruvienne et vivant à Nice, s'était fait remarquer mercredi matin au cours d'une altercation en enregistrant ses bagages pour un vol à destination de Madrid, a précisé Delphine Allemand, directrice départementale adjointe de la PAF.

Sous l'emprise de l'alcool et extrêmement agitée après avoir été placée en cellule de dégrisement par la police de l'air et des frontières, "elle s'est tailladé les bras avec un verre en plastique découpé et a annoncé qu'elle avait le sida". "Des collègues ont été griffés avec la volonté délibérée de les contaminer", a précisé la commissaire.

"Protocole de traitement préventif"

Six policiers étaient entrés dans la cellule pour empêcher la détenue de se blesser contre les murs. Quatre agents ont été dépêchés à l'hôpital, trois pour griffures aux avant-bras et au visage, un autre pour une entorse. Il s'agit d'une "tentative alarmante", souligne Delphine Allemand, qui estime néanmoins que la possibilité de transmission du virus du sida s'avère "très faible".

Cet "accident d'exposition au sang" a entraîné "un protocole de traitement préventif" de plusieurs mois pour les policiers. La transsexuelle est toujours en garde à vue, mais n'a pas encore été auditionnée par la police.

A.S. avec AFP