BFMTV

Nice: "ne pas salir la mémoire" du braqueur, demande sa famille

Les lieux du drame, mercredi 11 septembre à Nice.

Les lieux du drame, mercredi 11 septembre à Nice. - -

Anthony, le braqueur de 19 ans abattu par le bijoutier qu'il a agressé, avait "besoin d'argent" car il allait "être papa", indique sa famille. "Nice Matin" dresse le portrait de ce jeune homme "influençable" au "parcours chaotique".

"Dans cette affaire, il n'y a qu'une victime, et c'est Anthony." Alors que les soutiens se multiplient sur les réseaux sociaux pour l'homme qui l'a abattu mercredi, un bijoutier de Nice que le jeune homme avait braqué avec un complice, l'avocat de sa famille a appelé dans les colonnes de Nice Matin à ne pas "salir la mémoire" de ce "garçon au parcours chaotique".

Mercredi matin, Anthony et un complice s'étaient rendus dans une bijouterie dont ils avaient braqué le patron. Leur butin en poche, les deux garçons avaient pris la fuite à scooter, quand le bijoutier était sorti de sa boutique avec une arme de poing et avait fait feu sur eux. Anthony, touché au dos, était mort quasiment sur le coup.

Il allait être papa

"C'était un petit délinquant, un voleur de scooter", admet son père à Nice Matin, qui "avait fait beaucoup de bêtises". Pas une raison pour que l'on "salisse sa mémoire", pointe son avocat Olivier Castellacci. "Il a eu un parcours chaotique, ballotté de foyer en foyer. C'est le parcours chaotique, classique, d'un garçon influençable."

Anthony, 19 ans, avait arrêté l'école en troisième, et envisageait d'être jardinier. Au moment du drame, sa compagne était enceinte de quatre mois. Son frère, Yannick, indique ainsi que le jeune homme "avait besoin d'argent" depuis qu'il savait qu'il "allait être papa". "Il a commis un acte grave, admet-il, mais le bijoutier n'avait pas à lui tirer dessus." Avant de lâcher tristement: "J'ai la haine."

M. T.