BFMTV

Nantes: un détenu s'évade pendant son procès

L'homme a bondi du box des accusés avant de courir vers la sortie.

L'homme a bondi du box des accusés avant de courir vers la sortie. - Jean-Sébastien Evrard - AFP

Condamné à trois ans de prison ferme pour un vol à main armée en 2014, le fuyard a sauté du box des accusés avant de gagner la sortie du tribunal.

Il était toujours en fuite. Un homme de 20 ans s'est évadé mercredi soir du tribunal de grande instance de Nantes à la fin de son procès, a-t-on appris auprès du parquet. Le détenu était toujours activement recherché jeudi matin pour évasion, aggravée par le bris de l'issue de secours, a ajouté Pierre Lecat, le procureur adjoint de la République. La sûreté départementale est en charge de l'enquête.

Le jeune homme, qui comparaissait sous mandat de dépôt pour un vol à main armée en mai 2014, a pris la fuite vers 20h30 mercredi, peu après sa condamnation à trois ans de prison ferme avec maintien en détention, détaille le procureur adjoint de la République à Nantes. Il venait d'écoper de trois ans de prison et de voir la révocation d'un sursis avec mise à l'épreuve de quatre mois. 

"Geste de désespoir"

Trompant la vigilance des policiers qui s'apprêtaient à lui repasser les menottes et à le conduire dans les geôles du palais, il a bondi hors du box et réussi à s'échapper par l'une des portes de la salle d'audience, a raconté le magistrat. Le détenu s'est retrouvé dans la salle des pas perdus du palais de justice et a réussi à quitter le tribunal en donnant un violent coup contre une issue de secours, a-t-on poursuivi de même source. 

Son avocate, citée par Ouest-France, n'a pu qu'assister, impassible à la scène. Pour Me Natacha Galau, il s'agit d'"un geste de désespoir". "Il est très jeune, la vingtaine... La perspective de plusieurs années de prison a dû déclencher ce coup de sang…", conclut-elle. Les condamnations de mercredi s'ajoutent, en effet, à d'autres condamnations pour lesquelles le jeune homme était détenu jusqu'en mai 2017, a précisé le procureur adjoint.

la rédaction avec AFP