BFMTV

Nantes: Romain Barré aurait été jeté encore vivant dans la Loire

Romain Barré aurait été jeté dans la Loire alors qu'il respirait encore. (Photo d'illustration)

Romain Barré aurait été jeté dans la Loire alors qu'il respirait encore. (Photo d'illustration) - AFP

Les deux suspects qui ont avoué avoir étranglé l'agent immobilier de 38 ans à Nantes ont raconté aux juges que leur victime respirait bruyamment lorsqu'elle a été jetée dans la Loire.

Romain Barré était-il encore en vie lorsque son corps a été jeté dans la Loire? Vraisemblablement oui, à en juger par les nouveaux éléments recueillis ce jeudi par les juges, et dévoilés par Le Télégramme.

Deux suspects de 16 et 19 ans ont avoué le 8 octobre dernier avoir étranglé l'agent immobilier de 38 ans, qui s'était assoupi dans sa voiture garée en plein centre-ville de Nantes, dans la nuit du 27 au 28 septembre dernier, avant de son débarrasser du corps en le jetant dans le fleuve.

Un scénario sordide

Ce jeudi, leur complice présumée était entendue dans le cadre de sa demande de remise en liberté auprès de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Rennes.

Lors de cette comparution en visio-conférence, les juges rennais ont relaté le scénario du meurtre en ces termes:

"[Le premier] a commencé à l’étrangler en se positionnant sur le siège arrière, tandis que l’autre lui assène des coups de poing pour que la victime arrête de se débattre". Ensuite, "l’un est allé chercher des fils avec des cosses dans le coffre, l’a placé autour du cou et a tiré jusqu’à ce qu’il ne se débatte plus".

"Romain Barré respirait bruyamment"

Après avoir placé le corps de Romain Barré dans le coffre de sa Peugeot 207, les deux jeunes hommes se rendent sur le quai du hangar à bananes, sur l’île de Nantes.

Reprenant les déclarations des auteurs présumés du meurtre en garde-à-vue, les magistrats livrent ce détail glaçant: "Ils ouvrent le coffre et jettent le corps de Romain Barré dans la Loire. Romain Barré respirait bruyamment, il était encore vivant".

Le corps a été repêché dans la Loire mercredi 19 octobre. Jusqu'à présent, les déclarations du procureur de la République de Nantes, laissaient penser que le jeune homme avait été jeté à l'eau alors qu'il était déjà mort. A ce stade, les résultats précis de l'autopsie n'ont pas encore été communiqués.

C. P.