BFMTV

Nantes: la préfecture dément l'irruption d'un groupe armé dans l'opéra

L'opéra Graslin de Nantes (Photo d'illustration)

L'opéra Graslin de Nantes (Photo d'illustration) - Google Street View

Le Raid est intervenu ce mardi soir dans le théâtre Graslin de Nantes, après des menaces lors d'un concert de la chanteuse iranienne Sahar Mohammadi. La préfecture des Pays de la Loire a fait savoir dans la soirée qu'"aucun groupe armé n'avait fait irruption" dans l'enceinte du bâtiment.

Le théâtre Graslin de Nantes a fait l'objet d'une menace d'attentat, ce mardi soir, alors que s'y produisait la chanteuse iranienne Sahar Mohammadi. Par mesure de sécurité, des membres du Raid ont été dépêchés sur les lieux vers 21h30, rapportent nos confrères du Parisien

Cependant, contrairement aux informations qui circulaient depuis quelques heures, "aucun groupe armé n'a fait irruption au théâtre Graslin à Nantes", a fait savoir la préfecture des Pays de la Loire et de Loire-Atlantique dans un tweet publié vers 23 heuresLe Parisien indique que cette menace serait arrivée à la préfecture par mail, plus tôt dans la soirée.

"Aucun spectateur confiné ni évacué"

Dans son tweet, la préfecture ajoute finalement qu'"aucun spectateur n'a été confiné ni évacué" et que "le spectacle s'est déroulé normalement avec un dispositif de sécurité adapté à cette menace." Vers 22 heures, les spectateurs ont pu quitter les lieux du concert dans le calme et le périmètre de sécurité levé vers 23h15, selon le journal francilien.

Par le passé, la chanteuse Sahar Mohammadi a déjà fait l'objet de menaces de mort ou d'autres menaces d'attentats à la bombe lors de spectacles prévus dans d'autres villes.

Jeanne Bulant avec AFP