BFMTV

Mulhouse: un incendie dans un immeuble HLM fait 5 morts dont 4 enfants

Le feu a pris dans une cage d'escalier dans la nuit de dimanche à lundi. Les enquêteurs étudient une possible piste criminelle.

Un incendie s'est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi dans un immeuble HLM de Mulhouse, dans le Haut-Rhin, ont fait savoir les pompiers à BFMTV. Il a fait 5 morts et au moins 8 blessés, dont 5 graves. Parmi les victimes, 4 sont des enfants, a précisé le maire de la ville à BFMTV.

"On compte quatre enfants et un adulte parmi les victimes. On est en train de confirmer les identités. C'est terrible, toute la ville est secouée par ce drame", a ajouté à l'AFP Jean Rottner, maire Les Républicains.

Une enquête ouverte, un homme interpellé

L'alerte a été déclenchée vers minuit, a expliqué le maire. Le feu a pris dans la cage d'escalier et a nécessité l'intervention de 53 pompiers avant d'être maîtrisé. Trois équipes du Samu ont également été dépêchées sur place. A leur arrivée, un épais dégagement de fumées toxiques noyait la cage d'escalier de l'immeuble et les secours ont évacué des habitants par les fenêtres. 

Le drame a eu lieu dans un immeuble du quartier de Bourtzwiller, une zone de sécurité prioritaire au nord de Mulhouse, selon France Bleu Alsace. Il compte dix appartements: trois appartiennent au bailleur social SomCo et sept sont en copropriété. 

Les fumées sont la cause du bilan très lourd du sinistre, selon les premiers éléments de l'enquête, qui doit encore déterminer l'origine de l'incendie. Les huit blessés, souffrant de brûlures et intoxiqués, ont été hospitalisés à Mulhouse, Nancy et Metz, a indiqué la préfecture. L'âge des enfants tués dans l'incendie n'a pas été précisé.

D'après les Dernières Nouvelles d'Alsace, l'enquête semblait privilégier la piste d'un acte criminel en fin de matinée. Toujours selon le quotidien régional, un homme de 28 ans aurait été interpellé et placé en garde à vue.

"C'était l'enfer"

Interrogés par l'AFP, des voisins ont décrit des scènes de "panique" et certains ont dénoncé la lenteur des secours.

"Mon ami habite dans l'immeuble, sa femme et son fils de 8 ans sont grands brûlés. Il était sur place quand le feu a démarré", a raconté Leila, habitante d'un immeuble voisin. "Il a descendu sa femme et sa fille en premier, puis en descendant il a été intoxiqué par les fumées qui étaient encore dans les couloirs (...) On est tous choqué".

"On était plusieurs habitants à se rendre sur place" pour porter secours aux victimes, a expliqué un autre riverain, Bekir. "On a installé des échelles pour faire descendre les gens des balcons. Depuis les balcons, certains nous disaient 'J'ai un enfant là, il faut le faire sortir'", a-t-il précisé. "On a sauvé ce qu'on pouvait. C'était l'enfer... On a pu sauver 4 ou 5 personnes".

"Trouver une solution pour que ça n'arrive plus"

"Les secours sont arrivés, mais bien trop tard. Ils ont mis 35 minutes à venir et encore ils se sont préparés sur place", a-t-il regretté. "Ce n'est pas un exercice-là, il faut y aller direct. Il faut trouver une solution pour que ça n'arrive plus", a-t-il ajouté.

La façade de l'immeuble HLM n'a pas été endommagée. "C'est un immeuble en très bon état, situé dans une cité apaisée, où il n'y a pas de difficultés particulières", a assuré le maire.

Les trois familles qui vivent dans les appartements HLM ont été prises en charge et vont être relogées, a-t-on appris auprès de la SomCo, le bailleur social. "Il faut apporter tout notre soutien aux victimes et reloger", a également déclaré le maire.

Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, a présenté ses condoléances aux familles des victimes et exprimé son soutien aux blessés dans un communiqué publié ce lundi. A Sarcelles, un autre incendie a fait un mort et 5 blessés graves. Une enquête a également été ouverte par la Police nationale pour déterminer les causes de ce sinistre.

C.V. et C. P. avec AFP