BFMTV

Moselle: relaxe pour une communauté Emmaüs accusée de travail dissimulé

BFMTV

La communauté Emmaüs de Forbach, en Moselle, a été relaxée du chef de travail dissimulé lundi par le tribunal correctionnel de Sarreguemines, tout en écopant d'une amende de 5.000 euros avec sursis pour aide au séjour irrégulier et fraude aux prestations sociales.

C'était la première fois dans l'histoire du mouvement fondé par l'Abbé Pierre dans l'après-guerre qu'une de ses communautés était jugée en correctionnelle.

L'un des avocats d'Emmaüs dans cette affaire, Me Guy Engler, s'est félicité de la relaxe concernant le travail dissimulé. "Le statut du compagnon d'Emmaüs est conforté", a-t-il estimé, tout en se disant "quelque peu déçu" pour les deux autres infractions retenues.

Il "va falloir longuement réfléchir" sur l'intérêt de faire appel ou non sur les deux autres infractions, a ajouté le président de la communauté de Forbach Jean-Claude Dunkhorst.

L'affaire remonte à un contrôle de sans-papiers en 2011 dans les locaux de la communauté de Forbach par la police aux frontières. Le parquet de Sarreguemines s'était ensuite penché sur le système particulier des compagnons d'Emmaüs, se demandant si certains d'entre eux n'étaient pas en réalité des salariés déguisés.