BFMTV

Mort de Clément Méric : Ayoub annonce la dissolution de Troisième Voie et des JNR

-

- - -

Les groupuscules d'extrême-droite Troisième Voie et Jeunesses nationales révolutionnaires, ont annoncé ce mardi leur dissolution, suite à la mort de Clément Méric. Ce jeune militant d'extrême-gauche avait été tué lors d'une rixe avec des skinheads, le 5 juin à Paris.

Le groupuscule d'extrême droite Troisième Voie et son service d'ordre les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), menacés de dissolution par le gouvernement après la mort du jeune militant anti-fasciste Clément Méric, se sont dissous, a annoncé mardi à la presse leur chef Serge Ayoub. « J'ai dissous pour l'honneur, pour ne pas être dissous par d'autres. Ces tartufferies, c'est fini », a-t-il déclaré, précisant que la dissolution était enregistrée depuis « une semaine » à la préfecture.
Le gouvernement avait lancé il y a deux semaines les procédures de dissolution de groupes d'extrême droite après le décès de Clément Méric, le 5 juin suite à une rixe à Paris avec des skinheads. Les personnes mises en examen après la mort de cet étudiant de Sciences Po de 18 ans, dont l'auteur présumé des coups mortels, sont des sympathisants de Troisième Voie.

20 à 30 membres

Avec ses 20 à 30 membres, les JNR forment une sorte de service d'ordre de Troisième voie, créé en 2010 par Serge Ayoub. Crâne rasé, vêtus de noir, les JNR, qui ont participé en mai au traditionnel défilé parisien de l'extrême droite radicale, arborent parfois une devise héritée des fascistes italiens: « Croire, obéir, combattre ».

Fermeture des commentaires|||

A la suite de nombreux dérapages et appels à la haine, nous avons fermé les commentaires liés à cet article. Pour plus de précisions sur les règles encadrant les réactions publiées sur RMC.fr, conformément à la loi, nous vous invitons à lire l'article 8 des conditions d'utilisation de nos sites.
Merci de votre compréhension. La Rédaction

Philippe Gril avec AFP