BFMTV

Militaires tués en Guyane : les dessous de l’embuscade

BFMTV

Ce jeudi, le ministre de l'Outremer devrait se rendre en Guyane pour rendre hommage aux deux militaires tués et aux deux gendarmes grièvement blessés. Les victimes sont tombées dans une embuscade lors d'une intervention contre l'orpaillage clandestin.

Mercredi dans l’après-midi, une trentaine de gendarmes et de militaires se sont engagés en pleine forêt amazonienne, dans la région de Dorlin. Dans un environnement dense en végétation et difficile d’accès, les groupes d’interventions militaires sont une une cible facile pour les chercheurs d’or clandestins qui les prennent en embuscade. Deux militaires ont ainsi trouvé la mort lors d’une opération dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage clandestin. Deux gendarmes ont été également grièvement blessés, mais leurs jours ne sont pas en danger.

Un tel de niveau de violence n'était jamais arrivé

La préfecture de Cayenne ne cache pas son inquiétude, persuadée que l’opération d’intervention a été volontairement prise pour cible. La procureur a déclaré que les armes utilisées contre le groupe peuvent être des armes de guerre. Selon Manuel Valls, cette attaque a été la plus meurtrière que le dispositif Harpie, qui combat les chercheurs d’or clandestins, ait jamais connu. Le ministre de l'Intérieur a déclaré qu' "un tel de niveau de violence n'était jamais arrivé". Cependant, "la lutte contre l'orpaillage doit continuer."