BFMTV

Militaire agressé à la Défense: le suspect mis en examen

Alexandre, 22 ans, est soupçonné d'avoir attaqué un militaire à la Défense, le 24 mai dernier. Il a été mis en examen vendredi.

Alexandre, 22 ans, est soupçonné d'avoir attaqué un militaire à la Défense, le 24 mai dernier. Il a été mis en examen vendredi. - -

L'auteur présumé de l'agression d'un militaire à la Défense le 25 mai a été mis en examen vendredi pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste".

L'homme soupçonné d'avoir agressé un militaire à la Défense le 24 mai dernier a été mis en examen vendredi pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", selon une source proche du dossier.

Ce converti à l'islam, âgé de 22 ans, avait été arrêté mercredi matin dans un grand ensemble de La Verrière, dans les Yvelines et placé en garde à vue. Le parquet de Paris avait alors indiqué que le suspect, prénommé Alexandre, avait reconnu l'agression, commise "sans doute au nom de son idéologie religieuse".

Bouteille de jus d'orange

Après deux jours de garde à vue, il a été présenté vendredi à deux juges antiterroristes, Thierry Fragnoli et Gilbert Thiel, qui lui ont signifié sa mise en examen. Le parquet de Paris a requis son placement en détention provisoire, et il appartiendra vendredi à un juge des libertés et de la détention (JLD) de décider éventuellement de cette mesure.

Le suspect, prénommé Alexandre était jusqu'alors connu des services de police pour des faits de petite et moyenne délinquance, notamment des vols. Il a été confondu par son ADN, présent sur une bouteille de jus d'orange abandonnée que les lieux de l'agression.

L'agression du militaire, blessé à la gorge, était survenue trois jours après le meurtre à Londres d'un soldat britannique par deux islamistes radicaux. Elle avait suscité l'émoi des militaires en France, un peu plus d'un an après l'assassinat par Mohamed Merah de sept personnes, dont trois militaires.

Le militaire agressé, Cédric Cordiez, 23 ans, soldat de première classe du 4e régiment de chasseurs de Gap, a quitté lundi l'hôpital Percy de Clamart.

A LIRE AUSSI:
>> Militaire agressé: le suspect, un jeune marginal converti de 22 ans

>> Le militaire agressé à la Défense est "traumatisé"