BFMTV

Meurtre d'Agnès: son grand-père contre le huis-clos au procès

BFMTV

Le grand-père d'Agnès, cette collégienne violée et tuée en 2011 au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), a estimé que "la justice doit être publique" mercredi sur RTL, à une semaine de l'ouverture du procès du meurtrier présumé de la jeune fille.

"Il faut que les gens soient au courant", a ajouté Armel Marin. La cour d'assises du Puy-en-Velay prendra la décision d'une publicité ou non des débats le 18 juin, à l'ouverture du procès.

Le grand-père d'Agnès s'est prononcé contre le huis clos, rappelant que l'accusé, qu'il a qualifié "d'effroyable bonhomme", n'était mineur "que de quelques mois" au moment des faits.

Il a également regretté de ne jamais avoir reçu de réponse à la lettre qu'il avait adressée à la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, au sujet de la récidive.