BFMTV

Mettre les maris violents face à leurs actes? La justice veut tester la réalité virtuelle contre les violences conjugales

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti à Paris le 25 août 2021

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti à Paris le 25 août 2021 - Eric PIERMONT © 2019 AFP

En déplacement vendredi à Poitiers (Vienne), le garde des Sceaux doit faire plusieurs annonces en matière de lutte contre les violences conjugales à l'occasion du premier anniversaire du déploiement du bracelet anti-rapprochement.

Les mettre face à leurs actes. Le ministre Éric Dupond-Moretti, en déplacement ce vendredi à Poitiers pour évoquer le thème des violences conjugales, doit notamment annoncer le lancement d'une expérimentation autour de la réalité virtuelle pour éviter la récidive des auteurs de faits.

Concrètement, 28 hommes vont, dans les prochaines semaines, se voir proposer de regarder un film en réalité virtuelle afin qu'ils prennent conscience de la gravité de leurs actes. D'une durée de 12 minutes, le film place tour à tour le spectateur dans le rôle de l'auteur de violences, sa compagne et leur enfant.

Nouveaux effectifs et expérimentation étendue

Coût de l'opération: 117.000 euros. C'est la société lyonnaise Reverto qui a travaillé sur le dispositif. L'expérimentation se passera dans les services d'insertion et de probation de Lyon, Meaux et Villepinte. Un protocole de suivi est d'ores et déjà prévu.

En parallèle de cette annonce, le ministre de la Justice doit en faire deux autres, toujours sur le thème des violences conjugales. D'abord, l'embauche de 165 fonctionnaires - en précision 61 juristes assistants et 104 agents - chargés de travailler sur le bracelet anti-rapprochement. En outre, le garde des Sceaux doit annoncer l'extension de l'expérimentation du contrôle judiciaire renforcé pour les auteurs de faits de violences conjugales. Testé à Nîmes et à Colmar, il va être étendu dans le ressort de huit nouvelles cours d'appel.

379 bracelets installés depuis leur déploiement

S'agissant du bracelet anti-rapprochement, 379 ont jusqu'ici été installés selon les derniers chiffres arrêtés au 13 septembre et 268 sont toujours actifs. Ce dispositif déclenché jusqu'ici 754 appels aux forces de l'ordre. En outre, un millier de bracelets sont à disposition de la justice à l'heure actuelle.

Pour rappel: l'auteur des faits et la victime sont équipés, chacun, d'un bracelet. Si l'auteur des faits entre dans le rayon de sa victime - celui-ci pouvant s'étendre de 1 à 20 kilomètres - cela déclenche d'abord une pré-alerte, les forces de l'ordre l'appellent pour lui dire de faire demi-tour, puis une alerte qui conduit à son interpellation.

Vincent Vantighem