BFMTV

Meilhon n'acceptera pas "une autre peine que la perpétuité"

Dessin d'audience représentant Tony Meilhon à l'ouverture de son procès mercredi, devant les assises de Loire-Atlantique à Nantes.

Dessin d'audience représentant Tony Meilhon à l'ouverture de son procès mercredi, devant les assises de Loire-Atlantique à Nantes. - -

Le meurtrier présumé de la jeune Laetitia a livré un discours détaché et glaçant, lundi, au quatrième jour de son procès devant les assises de Nantes.

D'un côté, il défend toujours l'homicide involontaire. D'un autre, il demande "la prison à perpétuité"... L'accusé du meurtre de Laetitia Perrais, Tony Meilhon, a livré un discours détaché et glaçant, lundi, au quatrième jour de son procès.

"Je suis là pour dire la vérité, je suis pas là pour négocier une peine, je n'accepterai pas une peine autre que la perpétuité", a-t-il lancé à la cour d'assises de Loire-Atlantique, qui le juge depuis mercredi pour l'assassinat et le démembrement d'une jeune femme de 18 ans, en janvier 2011 près de Pornic.

Après l'exposé de trois enquêteurs dans la matinée, Tony Meilhon était invité à s'expliquer. Dans un long monologue glaçant de détachement, les mains dans les poches, il a alors relaté tous les faits, des plus anodins au plus crus, tant sur le plan sexuel que sur le plan criminel, qui ont émaillé selon lui les journées des 18 et 19 janvier 2011. Avec la victime, puis son cadavre.

"Sa mégalomanie prend toute son ampleur"

Et il n'en démord pas: pour lui, il s'agit toujours d'un accident de la circulation entre sa voiture et le scooter de Laetitia Perrais. Persuadé qu'elle était morte, il aurait ensuite voulu faire croire à un crime pour brouiller les pistes des enquêteurs. Il implique un complice, qu'il refuse de nommer, dans le démembrement du corps de la jeune femme.

"Il y a quelque chose d'absolument invraisemblable dans le fait de prétendre qu'on a commis un homicide involontaire, un malheureux accident entre une voiture et un scooter qui tombe sur la chaussée, et puis revendiquer une peine de réclusion criminelle à perpétuité", a alors souligné l'avocate de la soeur de Laetita, Me Cécile de Oliveira. Selon elle, "la mégalomanie de Tony Meilhon a pris là toute son ampleur".


A LIRE AUSSI:

>> L'avocat de Meilhon va tenter de faire reporter son procès

>> Le profil "psychopathique" de Meilhon se dessine

>> Affaire Laetitia: Tony Meilhon devant la justice

M. T. avec AFP