BFMTV

Meaux: tentative d'assassinat sur deux surveillantes de la prison

Deux surveillantes de prison ont été fauchées ce dimanche matin par une voiture devant le centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin. L'une d'elles est un état grave.

Deux surveillantes ont été victimes dimanche matin d'une tentative de meurtre sur le parking devant le centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin, en Seine-et-Marne, annonce Le Parisien.

Aux alentours de 7 heures, alors qu'elles venaient de garer leurs voitures sur les emplacements réservés au personnel, elles se sont dirigées vers la porte d'entrée de l'établissement, en traversant ceux réservés aux visiteurs. Il faisait encore nuit et le parking était désert.

La garde des Sceaux Christiane Taubira a exprimé sa "vive émotion" après cet "acte odieux". "A sa demande, l'administration pénitentiaire a mis en place une cellule de soutien psychologique", selon un communiqué du ministère de la Justice. Christiane Taubira "tient à assurer de tout son soutien et de toute sa sympathie les victimes ainsi que leur famille", de même que les personnels du centre pénitentiaire, a ajouté le ministère.

Traînée au sol sur 25 mètres

Elles étaient en train de discuter lorsqu'elles ont vu une voiture de gros modèle rouler au pas. La berline a alors foncé vers elles et les a percutées par derrière. L'une d'elles a été projetée sur le côté et a été blessée à la cuisse. La seconde, âgée de 56 ans, a atterri sur le capot avant d'être traînée au sol sur 25 mètres.

Un pronostic vital engagé

Transportée par hélicoptère vers l'hôpital du Kremlin-Bicêtre, dans le Val-de-Marne, elle est grièvement blessée. Souffrant d'une hémorragie interne, elle se trouve entre la vie et la mort. "Mais elle n'avait pas perdu connaissance", précise Claude Tournel, le secrétaire général adjoint de l'Ufap.

L'agresseur toujours en fuite

Selon l'Ufap, il s'agit de deux surveillantes expérimentées, qui travaillent depuis au moins quatre ans dans ce centre pénitentiaire de l'est de la région parisienne. Ouverte en 2004, cette prison comprend notamment une maison d'arrêt et un centre de détention, et accueille plus de 800 détenus. Une enquête pour tentative d'assassinat a été ouverte et confiée au service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Versailles. La voiture a réussi à prendre la fuite.

"On n’a aucune idée de qui pouvait se trouver à l’intérieur du véhicule", a indiqué Christopher Dorangeville, secrétaire général de l’UGSP-CGT, contacté par BFMTV.