BFMTV

Marseille : Jean-Noël Guérini mis en examen pour détournement de fonds publics

Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini.

Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini. - -

Le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini a été mis en examen ce mardi pour détournement de fonds publics. L’élu socialiste l’a annoncé lui-même à la sortie du bureau du juge, s’estimant « présumé coupable ».

Le président du Conseil général des Bouches du Rhône Jean-Noël Guérini a été mis en examen ce mardi pour détournement de fonds publics. L’élu socialiste l’a annoncé lui-même à la sortie du bureau du juge Charles Duchaine après deux heures d'audition, s’estimant « présumé coupable ».
La convocation était liée à une information judiciaire contre X pour détournement de fonds publics concernant les indemnités touchées par Jean-David Ciot lors de son licenciement (22 000 euros) après neuf ans dans le cabinet de Jean-Noël Guérini. La justice soupçonne qu'il s'agisse en fait d'un arrangement entre l'élu et son collaborateur, pour permettre à Jean-David Ciot de se présenter aux élections législatives de juin 2012 et d'avoir des indemnités pour mieux se préparer à l'affrontement contre l'actuelle maire UMP d'Aix-en-Provence, Maryse Joissains. Il avait d'ailleurs battu son opposante et avait été été élu dans la circonscription d'Aix-en-Provence. Il est aussi actuellement l'actuel premier secrétaire de la fédération socialiste du département.

« Un licenciement transactionnel »

« J'ai expliqué qu'il s'agissait d'un licenciement transactionnel », a affirmé Jean-Noël Guérini, ajoutant avoir « pris cette décision pour être en conformité avec le rapport Richard (diligentée par le PS sur la fédération des Bouches-du-Rhône, ndlr), car j'avais pris devant la commission Richard l'engagement que le premier secrétaire fédéral ne serait plus un membre de mon cabinet ». Jean-David Ciot doit être entendu ce mardi après-midi. Pour le président du Conseil général, cette affaire devrait relever des prud'hommes. Selon lui, cette mise en examen démontre que « l'institution judiciaire s'acharne sur les hommes et les femmes politiques. Bien que présumé coupable par le juge, je suis innocent. J'ai le sentiment que l'institution judiciaire s'acharne ».
Selon une source proche du dossier, le juge Charles Duchaine a fait bloquer la somme de 65 000 euros sur le compte de Jean-David Ciot, correspondant à 22 000 euros indûment versés par le Conseil général et à 43 000 euros d'indemnités de chômage.
Jean-Noël Guérini était déjà mis en examen avec son frère Alexandre pour association de malfaiteurs, prise illégale d'intérêt et trafic d'influence dans une autre affaire de marchés publics de l'agglomération marseillaise.

Mathias Chaillot avec agences