BFMTV

Marseille : huit nouveaux policiers de la BAC en garde à vue

-

- - -

Huit autres policiers de Marseille ont été placés en garde à vue ce mardi dans le cadre d'une enquête de la police des polices visant la BAC (brigade anti-criminalité). Ces interpellations portent à douze le nombre de fonctionnaires mis en garde à vue dans cette affaire.

Huit nouveaux policiers ont été placés en garde à vue mardi dans le cadre d'une enquête judiciaire portant sur le vol ou l'extorsion d'argent, de stupéfiants et de cigarettes de contrebande au sein de la brigade anti criminalité (BAC) du nord de Marseille. Ces interpellations portent à douze le nombre de fonctionnaires en garde à vue dans cette affaire, a précisé le procureur de la République, Jacques Dallest. Mardi matin, quatre policiers de la BAC avait été interpellés par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN, la "police des polices") et des perquisitions avaient été menées dans leurs locaux. L'interpellation de ces fonctionnaires, des enquêteurs de l'équipe de jour de la BAC, intervient dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en février pour "vols en bande organisée, extorsion en bande organisée, infractions à la législation sur les stupéfiants". Les gardes à vue peuvent durer jusqu'à 96 heures, avait précisé le parquet mardi matin.

« Un certain nombre d'entre eux se payaient sur la bête »

Ils sont soupçonnés d'avoir volé ou extorqué de l'argent ou des produits à des dealers et des vendeurs de cigarettes à la sauvette, selon Jacques Dallest. « Un certain nombre d'entre eux, apparemment, se payaient sur la bête ou prélevaient leur dîme en espèces ou en nature à des fins sans doute personnelles, ou peut-être pour accomplir leur travail d'infiltration du milieu délinquant », a affirmé le procureur, évoquant « une pratique assez répandue au sein de ce service et depuis assez longtemps ».

La Rédaction avec AFP