BFMTV

Marseille: deux hommes tués à la kalachnikov dans les quartiers nord

En 2013, 20 personnes sont mortes à Marseille à la suite de règlements de compte.

En 2013, 20 personnes sont mortes à Marseille à la suite de règlements de compte. - -

Les faits se sont déroulés dans la nuit de lundi à mardi, dans le 13e arrondissement de Marseille.

Deux hommes au volant d'une voiture ont été tués d'une rafale de kalachnikov dans les quartiers nord de Marseille, dans la nuit de lundi à mardi.

Les faits se sont déroulés à 1 heure du matin, sur une voie rapide près du métro Frais Vallon, dans le 13e arrondissement, là où Adrien Anigo, le fils du directeur sportif de l'Olympique de Marseille José Anigo, avait été abattu le 5 septembre.

Les deux hommes ont été retrouvés morts dans leur véhicule, une Golf immatriculée à Marseille, cagoulés et armés, selon plusieurs sources. De nombreux étuis étaient disséminés au sol. Alertés par un automobiliste, les marins-pompiers n'ont pu que constater leur décès.

Interviewé ce mardi sur RTL, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a évoqué "des méthodes qu'on connaît déjà", citant la kalachnikov. Selon lui, les deux individus seraient "sans doute déjà connus des services de police" et "peut-être l'un d'entre eux d'ailleurs impliqué dans des assassinats", a suggéré le ministre. Manuel Valls a toutefois tenu à se montrer prudent en rappelant qu'il fallait laisser "la police travailler".

17 morts dans des règlements de compte en 2013

Les victimes n'avaient pu être identifiées à ce stade et les auditions de témoins étaient en cours, a précisé le directeur interrégional de la PJ, Christian Sainte, sur place aux côtés du préfet de police Jean-Paul Bonnetain et d'un représentant du parquet. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Marseille, déjà en charge de plusieurs dossiers de ce type.

"Les deux nouvelles victimes portent à dix-sept le nombre d’individus décédés dans le cadre de règlements de comptes sur l’ensemble du département au cours de l’année 2013, soit six morts de moins qu’en 2012, où l’on dénombrait 23 morts pour la même catégorie de faits", explique la préfecture de police des Bouches-du-Rhône dans un communiqué qui précise que "le fait de retrouver une victime abattue par balle sur la voie publique ne suffit pas à caractériser un règlement de compte".

"Le décompte macabre ne s'arrête pas en fin d'année", a réagi le délégué zonal adjoint d'Alliance, David-Olivier Reverdy, appelant à "s'abstenir de tout triomphalisme, car une analyse fine des règlements de comptes démontre que la spirale ne diminue pas".

Face à cette violence endémique, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault avait dévoilé début novembre un plan d'urgence comportant des mesures pour la santé, l'éducation, l'emploi et la sécurité, annonçant également plus de trois milliards d'investissements dans les transports et les infrastructures, particulièrement pour désenclaver les quartiers nord.

A. K. et A.D. avec AFP