BFMTV

Marche blanche pour Adrien: "Il va falloir que l'Etat se mobilise", demande sa tante

Une marche blanche organisée ce mercredi après-midi a rendu hommage à Adrien, tué le 29 juillet dernier à la sortie d'une boîte de nuit, à Grenoble. Sa tante témoigne sur notre antenne.

Adrien Perez a été tué le 29 juillet dernier, au soir de son anniversaire, d'un coup de poignard en plein cœur, à la sortie d'une boîte de nuit à Meylan dans l'Isère. Le jeune homme de tout juste 26 ans protégeait alors son ami, s'interposant entre lui et les deux agresseurs qui s'en prenaient à lui. Ce mercredi, une marche blanche, portée par une colère sourde, a progressé à partir de 16h dans les rues de Grenoble, dans lesquelles Adrien avait ses habitudes. Pour la foule réunie derrière une banderole proclamant "Justice pour Adrien, nous ne t'oublierons jamais", il s'agissait bien sûr d'un adieu à la victime mais aussi de dire son exaspération devant l'insécurité frappant la ville. 

"Que faut-il faire?"

Peu avant le départ du cortège, Sandrine Perez, la tante d'Adrien, s'est confiée sur notre antenne: "A chaque fois, on dit ‘plus jamais ça’ et en définitive, ça continue toujours. Aujourd’hui, c’est Adrien, hier c’était Grégory, demain ce sera Robin, Théo. Que faut-il faire?" Sandrine Perez témoigne de son désarroi après le meurtre de son neveu: "Adrien, c’était mon neveu, c’était mon filleul, c’était la personne que j’aimais le plus au monde avec mes enfants. Vers qui il faut qu’on se tourne? Je ne sais pas."

Elle en a appelé aux autorités. "Il va falloir que l’Etat se mobilise, bouge les choses et que les gens arrêtent d’avoir peur, parce qu’en fait c’est une minorité de jeunes qui nous terrorisent et on n’a pas le droit d’avoir peur", a-t-elle dit. 

Robin Verner