BFMTV

Manif anti-mariage homo: frère François relaxé

Frère François, relaxé par le tribunal correctionnel de Paris, veut désormais poursuivre la police (Photo d'illustration).

Frère François, relaxé par le tribunal correctionnel de Paris, veut désormais poursuivre la police (Photo d'illustration). - -

Ce religieux de Saint-Nicolas-du-Chardonnet a été relaxé vendredi par le tribunal, devant lequel il comparaissait pour violences après une manifestation contre le mariage homosexuel. Il veut désormais poursuivre la police.

Frère François ne sera pas condamné. Le religieux de Saint-Nicolas-du-Chardonnet a finalement été relaxé, vendredi, par le tribunal correctionnel de Paris. Il comparaissait pour violences à l'issue d'une manifestation contre le mariage homosexuel.

Il était reproché à frère François de s'être opposé à l'interpellation d'un jeune homme lors d'incidents qui ont suivi la manifestation du 19 avril. Ce soir-là, quatre religieux emmenés par l'abbé Beauvais de l'église parisienne de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, étaient présents après l'ordre de dispersion de la manifestation.

François veut engager des poursuites contre la police

Relaxé, le religieux entend poursuivre les membres des forces de l'ordre qui l'auraient brutalisé ce jour-là.

L'avocat de l'ecclésiastique, Me Jérôme Triomphe, a rappelé vendredi qu'une première plainte contre X avait été déposée le 22 avril, puis classée sans suite par le parquet. L'avocat a déposé une nouvelle plainte le 7 juin.

"Il est insupportable que le procureur ait pu poursuivre Frère François, alors qu'il n'a pas fait preuve de la moindre diligence pour poursuivre les membres des forces de l'ordre", a-t-il déclaré, indiquant que le religieux avait notamment été victime d'un coup de pied asséné par un policier ce jour-là.

A. K. avec AFP