BFMTV

Maire UMP jugé pour abus de faiblesse : 2 ans avec sursis requis

BFMTV

Deux ans de prison avec sursis ont été requis vendredi à l'encontre du maire (UMP) de Sannois (Val-d'Oise) Yanick Paternotte, jugé devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour abus de faiblesse, après avoir reçu en 2004 une donation d'une nonagénaire vulnérable.

La représentante du ministère public, Alexandra Boudet, a également réclamé une amende de 50.000 euros et deux ans d'inéligibilité à l'encontre de l'ex-député (2007-2012). Cette peine complémentaire est "indispensable" car le prévenu a "usé de son statut de maire pour faire accélérer les choses", a-t-elle estimé, dénonçant un comportement "encore plus indigne de la part d'un élu".

Une dame de 91 ans

La justice reproche à Yanick Paternotte, 60 ans, qui comparaît aux côtés de son épouse et du notaire qui avait rédigé l'acte de donation, d'avoir accepté le 1er octobre 2004 un bien immobilier d'une valeur de 210.000 euros. Cette somme correspond aux 3/10e de la propriété en indivision de la victime présumée -alors âgée de 91 ans-, située sur la butte du Sannois.