BFMTV

Magnanville: l'assaillant tué dans l'assaut des forces de l'ordre

Le couple de policiers avait été tué à son domicile

Le couple de policiers avait été tué à son domicile - SYLVAIN THOMAS - AFP

Un policier a été tué devant chez lui lundi en début de soirée à Magnanville, dans les Yvelines. Des unités d'intervention se sont rendues sur place. Le forcené a été abattu lors de l'assaut et le corps d'une femme a été retrouvé. Un enfant de trois ans, "choqué mais indemne", a quant à lui été sauvé.

Un commandant de police a été tué à l'arme blanche devant chez lui ce lundi en début de soirée à Magnanville dans les Yvelines. Le meurtrier présumé s'est retranché au domicile de la victime. Des forces d'intervention se sont rendues sur place et ont fini par donner l'assaut aux alentours de minuit. Le forcené a été abattu, le corps d'une femme a été découvert et un enfant de trois ans a été retrouvé sain et sauf.

Il était environ 20h30 quand le policier, né en 1974, a été tué de neuf coups de couteau alors qu'il rentrait chez lui. Ce fonctionnaire travaillait en commissariat aux Mureaux, dans les Yvelines, et pas dans un service antiterroriste par exemple, a précisé Dominique Rizet, consultant police-justice de BFMTV.

Un commandant de police a été tué à l'arme blanche devant chez lui à Magnanville, dans les Yvelines, a-t-on appris lundi soir.
Un commandant de police a été tué à l'arme blanche devant chez lui à Magnanville, dans les Yvelines, a-t-on appris lundi soir. © BFMTV

L'identité et les motivations du meurtrier inconnues

Le meurtrier présumé "s'est retranché dans le domicile de ce policier", a indiqué Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, lors d'un point presse en direct de Magnanville peu après l'annonce du décès du fonctionnaire. "Le quartier pavillonnaire a été bouclé", a-t-il précisé.

L'électricité a été coupée dans le pâté de maison - il n'y avait plus d éclairage public - et le gaz coupé, a précisé notre reporter sur place, Antoine Heulard. 

"Une unité d'intervention est là", a ajouté Pierre-Henry Brandet, faisant état de "la présence du Raid avec des colonnes d'assaut". Les forces de la BRI étaient aussi sur place.

Des négociations ont commencé" et on tente de "savoir s'il y a ou non des otages avec cet individu", a déclaré Pierre-Henry Brandet, ajoutant qu'"on ne connait absolument pas l'identité du forcené". "On ne connaît pour l'heure ni l'identité ni les motivations" de l'agresseur, a encore dit le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Le forcené abattu, une femme retrouvée morte, un enfant sain et sauf

Peu après, deux explosions ont retenti. Aux alentours de 0h10, on a pu voir les unités d'intervention s'éloigner de la zone bouclée: l'assaut de la BRI était terminé. 

Lors d'un second point presse vers 0h15, Pierre-Henry Brandet a indiqué que que "les négociations ne pouvant aboutir, il a été décidé de donner l'assaut". "Le bilan est lourd", a-t-il poursuivi, indiquant que le forcené avait été "abattu" et que "le cadavre d’une femme" avait été retrouvé. Il s'agit de la compagne du policier poignardé. Seule note un peu positive, le petit garçon du couple a été "sauvé".

L'"enfant de trois ans" a été retrouvé "choqué mais indemne", a précisé Vincent Lesclous, procureur de la République de Versailles. "L'enquête commence", a-t-il ajouté. Au cours de ce même point presse, le préfet des Yvelines a laissé transparaître son émotion et a adressé ses "pensées à la famille" des victimes.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a lui exprimé son "infinie tristesse" après la mort du commandant de police et de sa compagne.

V.R. avec Cécile Ollivier