BFMTV

Maëlys: ses parents décrivent le moment où tout a basculé

Il y a un an, dans la nuit du 26 au 27 août 2017, la petite Maëlys disparaissait soudainement, pendant une fête de mariage. Pour BFMTV, ses parents reviennent sur ces instants où leurs vies ont basculé.

Il y a un an, leur fille Maëlys disparaissait mystérieusement lors d'une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère. Six mois plus tard, Nordahl Lelandais avouait l'avoir tuée, cette nuit d'août 2017. Les parents de la fillette ont accepté de s'exprimer, au micro de BFMTV, et sont notamment revenus sur ce moment où tout a basculé, dans la nuit du 26 au 27 août. 

"Il était là, assis à la table des mariés"

Jennifer de Araujo se souvient précisément de ce moment où, pendant la soirée, sa fille lui a demandé si elle pouvait "aller voir les chiens de son copain", à savoir Nordahl Lelandais.

"Je lui ai demandé où était son 'copain' car je trouvais bizarre qu'il y ait des chiens à un mariage. Elle m'a dit 'il est là'. Il était dans la salle des fêtes, à la table des mariés. Il était assis", raconte la mère de Maëlys.

"Donc je suis allée avec elle, et il m'a fait voir les photos de ses chiens sur son téléphone portable, à moi et à Maëlys. Je l'ai laissé, Maëlys est retournée jouer. J'ai quand même pensé que c'était bizarre qu'il lui montre des chiens, après je me suis dit qu'il était gentil, qu'il avait du savoir que Maëlys aimait bien les animaux, je ne sais pas comment", poursuit Jennifer de Araujo.

"Je le cherchais aussi lui"

Très vite, au moment où elle a commencé à chercher sa fille, qui avait soudainement disparu, Jennifer de Araujo raconte avoir eu comme une intuition.

"Je cherchais ma fille, mais je le cherchais aussi lui, Nordahl Lelandais. Je le cherchais avec son t-shirt bleu. Je le cherchais partout dans la salle, je disais 'il est où celui qui a le t-shirt bleu, qui a les chiens'. Je ne savais pas comment il s'appelait, je ne le connaissais pas", détaille la mère de famille.

"C'est là que, quand je suis allée dehors, au bout d'un moment, ça faisait déjà 20 minutes au moins que je devais chercher, que je l'ai vu dehors, en train de revenir du parking", raconte Jennifer de Araujo. "Je lui ai demandé s'il avait vu ma fille. Il m'a dit 'non, je l'ai pas vue', sur un ton désintéressé. Il savait très bien qui était Maëlys, et il nous a encore menti", estime-t-elle. 

"Il m'a manipulée"

Un an plus tard, Jennifer de Araujo dit "regretter" de "ne pas avoir écouté son instinct" et d'"avoir cru" Nordahl Lelandais. "Il m'a manipulée et il m'a menti", ajoute encore la mère de la fillette. 

Quant au fait que Maëlys soit montée de son plein gré dans la voiture de Nordahl Lelandais, ses parents jugent ce scénario "impossible". "Jamais de la vie, jamais. C'est impossible qu'elle soit montée dans la voiture", estime Joachim de Araujo, le père de l'enfant. "Elle n'est pas partie avec ses grands-parents, qui lui ont demandé de rentrer avec eux, parce qu'elle voulait jouer. Pourquoi elle serait partie avec un inconnu, en pleine nuit?" interroge-t-il.

"Elle savait qu'on l'aurait engueulée si elle était partie", ajoute Jennifer de Araujo. "Ce n'était pas une fille qui allait facilement vers les autres. Elle était gentille, mais elle était quand même timide et discrète", précise encore la mère de l'enfant. 

Une marche blanche en mémoire de Maëlys doit se tenir ce lundi après-midi à partir de 15 heures à Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère. 

>> L'intégralité de l'entretien sera diffusée ce lundi soir à 19h sur BFMTV

Adrienne Sigel. Entretien réalisé par Ruth Elkrief et Rym Bey