BFMTV

Loiret: un lion et un tigre saisis chez un particulier

BFMTV

Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) du Loiret ont découvert chez un particulier, qui a été condamné à de la prison ferme, un lion et un tigre, détenus dans des cages, a annoncé vendredi l'ONCFS dans un communiqué.

Les félins étaient enfermés à l'extérieur, dans un camion, dans des cages de 4 x 2,4 mètres et sur plus de 20 cm de paille et d'excréments. Les portes des cages avaient été soudées et les félins, selon les affirmations du propriétaire, n'en sortaient qu'une fois par an.

C'est lors d'une opération de surveillance que les agents de l'ONCFS ont perçu le rugissement des animaux, chez ce particulier, à Ardon. Après contact des services de la Préfecture, ils ont pu vérifier qu'aucune structure n'avait dans cette commune l'autorisation de détenir un grand félin. Le procureur de la République d'Orléans a ordonné la saisie des deux félins, mais aussi de trois ratons laveurs. Les agents ont aussi découvert près d'une vingtaine de sangliers, dont certains hybridés avec des porcs. Le procureur a ordonné leur abattage.

A l'occasion du contrôle, le propriétaire des animaux, âgé de 45 ans, s'est montré violent et menaçant, précise le communiqué de l'ONCFS. Il a dû être maîtrisé par les gendarmes. Placé en garde à vue, il est passé en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Il encourait des peines pouvant atteindre 12 mois de prison et 15.000 euros d'amende.

Il a finalement été condamné à 6 mois de prison ferme et près de 2.000 euros pour diverses parties civiles dont celles attribuées à des gendarmes et agents de l'ONCFS pour insultes, rébellion et menace de mort.