BFMTV

Lille: une mère attend des réponses sur la mort de son fils, percuté par un train en fuyant la police

Valérie Bondu veut connaître les circonstances exactes de la mort de son fils Matisse, en 2017

Valérie Bondu veut connaître les circonstances exactes de la mort de son fils Matisse, en 2017 - BFM Grand Lille

Près de Lille, la mère de Matisse se bat pour connaître la vérité, plus de deux ans après la mort de son fils, percuté par un train alors que la police intervenait dans le quartier.

Le drame a eu lieu il y a deux ans et demi, mais la mère de Matisse attend toujours que la lumière soit faite sur la mort de son fils, survenue en décembre 2017. Alors qu'il tentait d'échapper à un contrôle de police, le jeune homme de 18 ans a été fauché par un train à Fives, à l'est de Lille. Son ami Sélom, 20 ans, a lui aussi été tué.

Alors que les manifestations contre le racisme et les violences policières se multiplient en France et dans le monde, Valérie Bondu, la mère de Matisse, renouvelle son appel à connaître la vérité sur les circonstances exactes de la mort de son fils.

"Ils n'étaient pas armés, ils n'avaient rien sur eux ce soir là", assure-t-elle au micro de BFM Lille. Donc pourquoi? Pourquoi les pousser à aller sur cette voie ferrée?", s'interroge-t-elle.

"La vie de mon fils n'a pas de prix"

Valérie Bondu souhaite connaître le rôle précis joué ce soir-là par les policiers qui ont poursuivi Matisse. Pour cela, la maman a demandé à deux reprises des reconstitutions des faits, qui ont par la suite été refusées.

"On a eu deux juges d'instruction qui se sont suivis sur deux ans et demi, deux fois ça a été refusé parce que c'était jugé trop coûteux, déplore-t-elle. Mais la vie de mon fils n'a pas de prix. Je suis en droit d'exiger une reconstitution pour faire la lumière sur ce qu'il s'est passé, pour connaître les circonstances."

Si elle ne parle pas d'acte raciste quant à la mort de Matisse, Valérie Bondu se rendra tout de même à Lille ce soir, où une nouvelle manifestation contre le racisme et les violences policières aura lieu à 18 heures, sur la place de la République.

"Il y a un ras-le-bol général, dans le monde. Les gens commencent à ouvrir les yeux et se disent peut-être que demain ce sera moi. Personne n'est à l'abri", commente la maman de Matisse

Avec la maman de Sélom, elle organisera par ailleurs une marche blanche le 27 juin à Lille, en hommage aux deux garçons. 

Juliette Mitoyen