BFMTV

Les grands procès pourraient bientôt être streamés en direct pour les parties civiles

-

- - ALAIN JOCARD / AFP

Le président du TGI de Paris cherche un moyen de désengorger des tribunaux peu adaptés à l'accueil de milliers de personnes.

Du Mediator au 13-Novembre, les grands procès des prochaines années pourraient être filmés et retransmis sur une plateforme sécurisée afin de permettre aux parties civiles d'y assister depuis leur ordinateur personnel, selon une information de France Inter. Un moyen de désengorger des tribunaux peu adaptés à recevoir des milliers de parties civiles mais aussi d'épargner le déplacement à des victimes parfois malades ou handicapées.

C'est en tout cas le sens d'une requête qu'aurait adressée au ministère de la Justice le président du tribunal de grande instance de Paris, Jean-Michel Hayat. Il aurait notamment deux procès en tête: celui du Mediator et ses quelque 4000 parties civiles, prévu pour octobre 2019 et celui des attentats du 13-Novembre, à l'horizon 2021 et auquel 2000 parties civiles devraient être conviées. Pourtant bien plus vaste, le nouveau TGI de Paris ne permet pas d'accueillir plus de 1000 personnes dans une même salle. 

L'idée, décrit France Inter, consiste à créer "une sorte de web TV avec une connexion sécurisée" qui permettrait d'assister au procès sans avoir à faire le déplacement. 

"Des procédures hors-normes"

Le projet en est pour l'instant au stade embryonnaire et le ministère se refuse à tout commentaire. Comme le précise France Inter, lors de la cérémonie d'installation mardi du nouveau procureur de Paris, Jean-Michel Hayat a semblé défendre ce projet sans le nommer, soulignant la nécessité "de répondre de manière adaptée et probablement innovante à l'attente des justiciables dans le traitement de procédures hors-normes". 

"Il nous faut radicalement changer de braquet, pour répondre à l'attente de centaines, voire de milliers de victimes, face à de multiples prévenus qui s'épuisent dans des procédures sans fin", a-t-il ajouté. 
Claire Rodineau