BFMTV

Les autorités évacuent des ronds-points, les gilets jaunes entre coopération et fermeté

Les forces de l'ordre poursuivent ce mardi matin leurs tentatives pour déloger les manifestants des ronds-points où ils ont pris place depuis plusieurs semaines. Si certains gilets jaunes s'y plient, d'autres n'entendent pas abandonner le terrain.

Ce mardi, au petit matin, une vingtaine de policiers ont investi un rond-point de Saint-Brieuc, point névralgique de la mobilisation des gilets jaunes dans les Côtes d'Armor. Objectif: évacuer les manifestants de l'endroit. Une de nos équipes, présente sur place, a pu constater que les choses se passaient en bonne intelligence. Mais si les gilets jaunes ne se sont pas opposés aux forces de l'ordre, ils ont également glissé qu'ils comptaient bien revenir plus tard. 

Castaner juge que "ça suffit"

L'initiative bretonne s'inscrit, plus largement, dans la volonté de l'exécutif de mettre un terme aux occupations de ronds-points. Ce lundi, Christophe Castaner a déclaré:

"Ça suffit, pour la sécurité des gilets jaunes, de nos concitoyens, pour la sécurité de nos forces de l'ordre (...). On ne peut pas continuer à paralyser l'économie française, paralyser le commerce dans nos villages, dans nos villes. Nous avons commencé dès la semaine dernière, des ronds-points ont été évacués, nous allons poursuivre cela". 

"C'est là où on s'est fait confiance" 

Les opérations pourraient en revanche s'avérer plus difficiles ponctuellement. Ainsi, les gilets jaunes positionnés à un rond-point de Montargis, dans le Loiret, ont expliqué devant nos caméras qu'ils avaient bien l'intention de rester sur le site qu'ils se sont choisis. A l'approche de la nuit de Noël, ils ont même pris le soin d'illuminer l'endroit en tendant des guirlandes électriques, et en dressant un sapin dûment décoré. Mais, pourquoi demeurer sur place? 

"C'est symbolique. C'est là où on s'est fait à nouveau confiance, où on a à nouveau fraternisé, où on s'est reparlé", explique un des gilets jaunes. 
Kelly Laffin et Fabien Crombé, avec Robin Verner