BFMTV

Le Touquet: les CRS qui protègent la maison des Macron exigent un abri pour se protéger du froid

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. - Eric FEFERBERG / AFP

Le syndicat Unsa-Police demande une guérite pour que les agents, présents sur place chaque jour, puissent se protéger.

Chargés de surveiller la maison de Brigitte et d'Emmanuel Macron au Touquet, dans le Pas-de-Calais, les CRS affrontent avec difficulté les bourrasques de vent et les fortes pluies. Le syndicat Unsa-Police demande ainsi "en urgence" un abri pour que les agents puissent se protéger des "conditions climatiques difficiles" de la région, rapporte La Voix du Nord.

"Nous connaissons tous les conditions climatiques difficiles du Pas-de-Calais, mais la hiérarchie de la CRS 41 n’est pas encline à prendre en compte cette donnée géographique et saisonnière", a indiqué le syndicat dans un communiqué. Un délégué regrette de son côté l'absence de toilettes pour les agents. 

La maire du Touquet est "sensible aux conditions des policiers"

La demande du syndicat intervient quelques jours après la réprimande d'un CRS qui s'est abrité dans un camion pendant un épisode pluvieux très intense. "Sa hiérarchie n’a pas apprécié cette initiative, pourtant légitime, et lui a demandé d’établir un compte-rendu justificatif pouvant aboutir à une sanction", explique le communiqué de l’Unsa.

La maire du Touquet Lyliane Lussignol a indiqué dans La Voix du Nord être "sensible aux conditions des policiers" et assure qu'elle regardera "ce qu’il est possible de faire". L'édile a également expliqué au quotidien qu'elle avait aidé les CRS à obtenir une rallonge pour chauffer leur voiture sans faire tourner le moteur.

Jérôme Lachasse