BFMTV

Le procès de l'ex-père Preynat renvoyé à mardi en raison de la grève des avocats

L'ancien prêtre accusé d'abus pédophiles devait être jugé à partir de ce lundi. Le tribunal a décidé de renvoyer le procès en raison de la grève des avocats.

Le procès de l'ex-père Preynat ne se se tiendra pas ce lundi. Le tribunal a décidé de reporter à mardi le procès en raison de la grève des avocats contre la réforme des retraites. 

Dès le début de l'audience, les avocats des victimes présumées se sont majoritairement exprimées en faveur de ce report, tandis que le procureur s'y opposait. "Le débat ne saurait dans l'intérêt général être différé", a-t-il insisté devant la présidente du tribunal. 

Des victimes âgées de 7 à 15 ans à l'époque

De son côté, Bernard Preynat a pris la parole pour demander que le procès ait lieu dès que possible. 

"J'ai entendu la souffrance de ces personnes et je comprends qu'elles désirent que le procès ait lieu le plus vite possible", a-t-il déclaré devant le tribunal.

Dix victimes mineures au moment des faits se sont constituées partie civile, en plus d'une poignée d'associations. Les plaignants, des scouts âgés de 7 à 15 ans à l'époque, reprochent essentiellement à cet ex-curé, alors réputé brillant et charismatique, des attouchements, baisers sur la bouche et caresses réciproques contraintes, notamment sur le sexe. 

Âgé de 74 ans, l'ex-prêtre a reconnu la plupart des faits devant la police. Il encourt jusqu'à 10 ans d'emprisonnement.

Benjamin Rieth