BFMTV

Le pilote et ex-champion de F1 David Coulthard flashé... à 178 km/h

-

- - Dan Istitene-Getty Images-AFP

L'ancien champion de Formule 1 David Coulthard a été flashé en Alsace alors qu'il participait à un rallye automobile. Le pilote écossais roulait, sur une autoroute au beau milieu de la circulation, à 178 km/h.

Il espérait remporter la course, il a écopé d'une amende. L'ancien champion de Formule 1 David Coulthard a été verbalisé mardi pour excès de vitesse après avoir été flashé à 178 km/h sur une autoroute en Alsace.

Comble de l'histoire, le pilote écossais participait, au beau milieu de la circulation, au Gumball 3000, un rallye qui se déroule sur le réseau routier à travers l'Europe. Cette course internationale de 5000 km consiste à rallier deux villes en sept jours. Voitures de luxe, de collection, prototypes et people, comme cette édition l'acteur américain David Hasseloff, prennent chaque année le départ.

Rallier Dublin à Bucarest

Quatorze autres concurrents de la course ont également été contrôlés en excès de vitesse, au-delà des 130 km/h autorisés. Ils ont tous interceptés peu après par les gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière du Bas-Rhin.

Ces derniers avaient justement installé un dispositif afin d'intercepter les concurrents partis samedi dernier de Dublin, en Irlande. Ils venaient de quitter le Luxembourg avec l'objectif de passer la ligne d'arrivée vendredi à Bucarest, la capitale de la Roumanie.

Une amende de 135 euros

"David Coulthard a été le premier à être contrôlé. Sa vitesse était de 178 km/h pour une vitesse retenue de 169 km/h". Après s'être acquitté d'une amende de 135 euros, l'ex-pilote de F1 de l'écurie McLaren-Mecedes a pu repartir, a précisé la gendarmerie. Il a évité de justesse une rétention de permis qu'il a pu conserver "à un km/h près".

Un participant au volant d'une Mercedes, contrôlé à 194 km/h, s'est vu quant à lui retenir son permis et a dû s'acquitter d'une amende de 750 euros. Ce dernier, un membre de l'organisation de la course, sera convoqué prochainement devant un tribunal de police.

"Non pas réprimer mais apaiser la situation"

Les gendarmes disent avoir agi "non pas pour réprimer mais pour apaiser la situation".

"Ce sont des voitures basses, les conducteurs de poids lourds risquent de ne pas les voir. Quand un bolide de ce type pousse une accélération, on ne peut pas les laisser agir et laisser effrayer le commun des conducteurs", ont-ils expliqué.

Ce rallye aussi prestigieux que dangereux est souvent contesté pour sa dangerosité. Lors de sa première édition en 1999, deux personnes externes à la course étaient mortes.
C.H.A.