BFMTV

Le père de Vicente est "un malade" selon la mère de l'enfant enlevé

La mère du petit Vicente, enlevé mercredi par son père, témoigne de son inquiétude au micro de BFMTV ce jeudi. Elle le décrit comme "violent" et estime qu'il agit par vengeance.

"C'est un malade, un psychopathe." La mère de Vicente décrit ainsi le père du petit garçon, auteur de son kidnapping ce mercredi à Clermont-Ferrand. "Je ne sais pas s'il est capable de lui faire du mal", rétorque-t-elle, encore sous l'émotion.

Mais Dolorès est en revanche convaincue des motivations du père.

"Il fait ça pour se venger parce qu'il veut que je reste avec lui", assure-t-elle.

"Qu'il ramène mon petit!"

"Il n'a pas le droit de faire ça (…) Qu'il ramène mon petit!", lance cette mère inquiète. "Il va avoir un choc (…) Il ne connaît que moi. Je suis perdu sans lui."

"Ne t'inquiètes pas, ils vont faire tout pour te récupérer mon bébé", lui promet-elle devant la caméra de BFMTV.

La tante de Vicente se remémore encore la scène du kidnapping.

"Il tenait un pistolet dans les mains. On était affolées et impuissantes de faire quelque chose", confesse-t-elle au micro de BFMTV.

L'état-major de la Direction centrale de la Police judiciaire a déclenché l'alerte enlèvement ce mercredi soir. Âgé de 5 ans et demi, le petit Vicente mesure près d'un mètre, a les cheveux châtain courts, les yeux marrons, porte des lunettes de vue et était vêtu d’un haut de pyjama avec logo “CARS” et d’un caleçon bleu lorsqu'il a été enlevé.

Son père, Jason Lopez, est décrit comme un individu de type méditerranéen, yeux marrons, cheveux courts noir et porteur d’une barbe courte.

N'intervenez pas vous-même

Ils circuleraient dans un véhicule BMW ou MERCEDES de couleur noire dont l’immatriculation débuterait par les lettres VP ou VB (immatriculation nouvelle) et comportant en fin de plaque les chiffres 63 du département du Puy de Dôme.

Les autorités recommandent vivement la prudence: si vous localisez l'enfant ou le suspect, n'intervenez pas vous-même, appelez immédiatement le 197, le 0 800 36 32 68 ou envoyez un courriel à alerte.enlevement@interieur.gouv.fr

P. P.