BFMTV

Le patron de Bagelstein réagit après le tag antisémite sur une boutique: "Il ne faut pas laisser passer ça"

Le cofondateur de la chaîne Bagelstein fait part de son indignation après l'inscription d'un tag "Juden" sur l'une de ses boutiques à Paris. Les gérants du restaurant visé ont décidé de porter plainte.

"Il ne faut pas laisser passer ça." Le co-fondateur de Bagelstein, Gilles Abecassis ne décolère pas après la découverte d'un tag "Juden" (juif) en lettres jaunes sur la vitrine d'une boutique du 4e arrondissement.

"Cela fait dix ans que nous avons monté cette chaîne de restauration et c'est la première fois que nous avons ce type de problème. Nous n'avons jamais eu de problème de ce type-là sur les caractères raciaux ou antisémites", déplore Gilles Abecassis sur BFMTV.

"Je refuse d'être terrorisé par les terroristes"

Le tag, découvert samedi matin aurait été inscrit durant la nuit précédente. Une plainte a été déposée par les gérants du restaurant visé, situé sur l'île Saint-Louis. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour dégradations aggravées et provocations à la haine raciale.

"Je refuse d'être terrorisé par les terroristes (...). Chaque type d'acte de ce genre doit être puni et il ne faut pas laisser passer ça", insiste-t-il, qualifiant les auteurs d'"idiots".

Ce tag, qui fait écho aux inscriptions qui visaient les commerces juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, a largement fait réagir la classe politique ce week-end. "Un tag antisémite en plein Paris. Un de trop. "Juden" en lettres jaunes, comme si les plus tragiques leçons de l'Histoire n'éclairaient plus les consciences", a ainsi tweeté Christophe Castaner, promettant de "tout faire pour que l'auteur de cette ignominie soit condamné".

Carole Blanchard