BFMTV

Le parquet fait appel de la condamnation des soutiens de colonna

Le parquet de Paris a fait appel du jugement prononcé contre cinq personnes soupçonnées d'avoir aidé Yvan Colonna durant ses années de fuite, dont Frédéric Paoli (à gauche), propriétaire de la bergerie où Yvan Colonna a été arrêté./Photo prise le 19 mai 2

Le parquet de Paris a fait appel du jugement prononcé contre cinq personnes soupçonnées d'avoir aidé Yvan Colonna durant ses années de fuite, dont Frédéric Paoli (à gauche), propriétaire de la bergerie où Yvan Colonna a été arrêté./Photo prise le 19 mai 2 - -

PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a fait appel du jugement prononcé contre cinq personnes soupçonnées d'avoir aidé Yvan Colonna durant ses...

PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a fait appel du jugement prononcé contre cinq personnes soupçonnées d'avoir aidé Yvan Colonna durant ses années de fuite ainsi que de la condamnation pour détention d'armes du berger de Cargèse.

"Le parquet a interjeté appel le 9 juillet", a déclaré lundi un porte-parole.

Quatre des cinq soutiens d'Yvan Colonna ont été condamnés jeudi dernier à des peines allant de dix mois avec sursis à trois ans avec sursis pour recel de malfaiteurs et ont été relaxés sur les qualifications terroristes. Un cinquième prévenu a été relaxé de tous les chefs par le tribunal de Paris.

Yvan Colonna a été condamné pour sa part à un an ferme pour port d'armes dans ce dossier.

Or, le parquet avait requis des peines de cinq mois avec sursis à quatre ans de prison contre ces cinq personnes et deux ans contre le berger de Cargèse.

La Cour de cassation a annulé le 30 juin dernier pour vice de forme la condamnation d'Yvan Colonna à la réclusion criminelle à perpétuité avec une peine de sûreté de 18 ans pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998.

Il sera donc jugé une troisième fois, sans doute début 2011, pour ce crime dont il se dit innocent.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser