BFMTV

Le mari de Magali Blandin a avoué l'avoir tuée

Un corps a été retrouvé dans la nuit de vendredi à samedi à la suite d'indications données par l'époux de l'éducatrice spécialisée, disparue depuis le 12 février.

Le corps de Magali Blandin a "très certainement" été retrouvé. Lors d'une conférence de presse tenue ce samedi en fin de journée, le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc a confirmé que le cadavre repéré dans la nuit de vendredi à samedi était probablement celui de l'éducatrice spécialisée âgée de 42 ans disparue début février. Une autopsie est encore en cours.

Après un début de journée consacré à d'ultimes vérifications, ce dernier a souligné que "nous avons pu ce matin apporter un début de réponse malheureusement en leur annonçant (à la famille, NDLR) la découverte d’un corps qui est très certainement celui de Magali Blandin. Corps retrouvé sur les indications de son mari qui a déclaré en présence de son avocat être l’auteur prémédité du meurtre de sa femme."

Jérôme Gaillard, âgé de 45 ans, sans emploi, et au passé judiciaire qui "n'est pas significatif", "a expliqué avoir tué son épouse avec laquelle il était en instance de divorce le jeudi 11 février matin après avoir déposé ses enfants à l’école en l’attendant dans l’escalier de son immeuble. Il lui a asséné un violent premier coup de batte de base-ball puis un second pour s’assurer de son décès avant d’entrer le corps dans l’appartement et refermer la porte. Il déclare avoir laissé le corps dans la journée avant de revenir la nuit suivante afin d’effacer méticuleusement les traces du crime et l’enterrer dans la forêt enneigée après l’avoir recouverte de chaux vive", a-t-il ajouté.

La piste d'un complot familial?

Lors de son allocution, Philippe Astruc a également évoqué les potentielles complicités que le mari a pu avoir dans le cadre de cette affaire.

"Ce crime qui s’inscrit dans la triste liste des homicides conjugaux trouve sa spécificité dans son inscription dans une bande organisée qui regroupe tant la famille de Jérôme Gaillard, dont ses parents âgés de 72 et 75 ans, que des proches qu’il peut avoir dans la communauté géorgienne", assure-t-il.

"Cet aspect constituera le principal travail venir des enquêteurs afin de préciser le rôle de chacun dans ce complot criminel qui s’est, selon ses propres déclarations, amorcé à l’automne 2020 avec ses relations géorgiennes auxquelles il affirme avoir versé 20.000 euros dans le cadre d’un contrat visant à éliminer Magali Blandin. Ces derniers contestent le lien entre la somme et la disparition. Aucune précision à ce titre mais un homme de nationalité géorgienne a été également incarcéré", ajoute le procureur.

En outre, le juge d'instruction doit se prononcer dans les prochaines heures concernant une potentielle incarcération des parents de Jérôme Gaillard.

Magali Blandin était recherchée depuis le 12 février dernier, alors qu'elle n'était pas allée chercher ses quatre enfants à l'école. De vastes recherches ont été entreprises autour de son domicile de Montfort-sur-Meu, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Rennes.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV